FAUDRAIT

DSCF4639 (1)

Ces temps-ci c’est le festival du “FAUDRAIT QUE…” Le genre de mot qui tamponne notre tête à tous les matins, tous les midis et tous les soirs et qui s’allie avec le “demain je me botte le cul”.


Je trouve ça pathétique de me donner des coups de “FAUDRAIT QUE” à ma tête, tel un coup planche de “plywood”, comme si plus tu “fesses” fort, plus tu vas le faire. Ou plus tu te tortures, plus tu devrais le faire ? Mais plus je tape fort sur moi-même… je décourage et je reste dans le fond de mon divan. Anyway, j’vois pas le but, ça sera même pas l’fun.


Il me semble que c’est pas “FAUDRAIT QUE” qui retontisse dans mon coeur et dans ma tête, mais “J’AI LE GOÛT DE”. Parce que c’est plaisant, agréable et que je vais triper de tout mon corps dans cette activité là.


On dirait que cet activité là, elle existe pas. Non, je la trouve juste pas. Quelque chose qui fera que “OUI, ça va être super cool!”


J’ai le feeling de regarder derrière moi et d’envier tout ce que je faisais facilement. Mais aujourd’hui, ce matin, toutes ces activités, ne me tente plus. Elles ne me font plus vibrer. C’est bizarre.


J’avais besoin de me “garocher” partout pour gérer mes idées, mes émotions pour me sentir vivante.


Aujourd’hui, je sais que j’ai besoin de calme, de douceur, d’être contemplative, émerveillée et de vivre chaque instant.


J’ai besoin de vibrer autrement !

Back to Top