Une maman indigne…

DSCN0494
Moi !
C’est comment je me sens, ou comment certaines personnes me jugent (indirectement) lorsqu’on parle de médication et de TDAH. Je suis de celles qui a un fils diagnostiqué TDAH depuis l’âge de 7 ans, je suis de celle qui a choisi de lui donner du ritalin (au départ) pour l’aider à l’école et à la maison, je suis de celles que l’on juge parce que je choisis “l’option facile”.
À chaque fois, j’enrage quand je vois ces commentaires. Ça me blesse profondément et je me sens comme la pire maman sur la planète. Une maman sans convictions, qui ne se bats pas pour ses enfants, comme si donner de la médication était une option simple qui règle tout dans la vie. Malheureusement, ce n’est pas le cas. La médication ne règle pas les angoisses, les peurs, les inquiétudes, le stresse, l’intimidation, les pleurs… et même elle ajoute des effets secondaires, et on s’en passerait.
Mais quand ton enfant te regarde découragé et qu’il te dit “maman, j’arrive pas à gérer ce qu’il y a dans ma tête, il y en a trop”, tu sais que ça ne fonctionne pas. Quand l’école s’inquiète parce que les notes baissent, quand la majeur partie du temps Gabriel n’a pas d’amis ou ne les garde pas, quand tout est un jeu avec du bruit et qu’on a souvent l’impression qu’ils sont douze dans sa chambre à se taper dessus, alors qu’il est tout seul !!!Quand traverser la rue est un challenge (va-t-il penser à regarder avant de traverser?). Quand les récréations servent à reprendre les travaux qu’il n’a pas fait, quand les punitions ne donnent rien (et sachez que je suis assez sévère en général), quand les devoirs ne se terminent pas avant 22 h voir 23 h le soir. On s’en sort juste pas. Je me rappelle, lors d’une soirée, alors que tous les enfants s’endorment à 23 h, voir Gabriel continuer de courir partout à 3 h du matin.
Oui j’étais dépassée, oui j’étais découragée. Je savais plus quoi faire. Combien de fois j’ai du appeler info social (je le fais encore!!) pour trouver des solutions. Combien de fois je rencontre professeurs, intervenants, psychologues et directeurs d’écoles pour aider Gabriel. Quand le fameux “appel privé” apparait sur l’afficheur et que t’as plus le gout de répondre parce que “mon dieu, qu’est-ce que Gabriel a encore fait!”
Je voudrais m’assoir et vous expliquer ce que je sais sur le TDAH, sur sa dose (qui n’a pas changé depuis qu’il a 7 ans), sur les préjugés (médicamentation qui stimule et non qui calme !), sur comment moi je vis une journée quand Gabriel ne prend pas son médicament. Ce que nous vivons depuis 9 ans, ce que Gabriel subit à cause de ça. Pourquoi ça serait différent des diabétiques qui prennent de l’insuline pour gérer leur diabète ? Je porte bien des lunettes parce que je vois rien au loin ?!
Oui j’enrage dans ces commentaires plates là. Oui ça me tue. Mais oui je devrais m’en foutre comme l’an 40. Mais dans ces moments là j’ai juste envie de vous louer Gabriel, sans médication, une seule journée. Je vous garantie, personne n’ arrive plus que deux heures ! Nier ne règlera rien, et faire comme si de rien n’était non plus à mon avis. J’ai décidé de donner un coup de main à mon garçon pour qu’il devienne quelqu’un de bien et qu’il réussisse. Parce qu’à 16 ans, même s’il y a d’autre soucis qui se pointent, Gabriel est un ado qui cause beaucoup moins de soucis que plein d’autres enfants. 
Posez des questions, demander, jaser. Mais sachez que comme chaque parent qui a pris la décision, je l’a pas fait de gaieté de coeur. Oui j’ai pleuré devant le pédiatre parce que je voulais dont pas ! Je suis sortie comme un zombie de la clinique avec la prescription à la main, j’en revenais pas. Je pouvais pas ! J’étais un monstre ! Je suis un monstre ! Et quand j’ai vu ce petit bout de choux, pas très grand, prendre sa dose, devenir calme, fonctionner et réussir ses devoirs en moins d’une heure, voir les notes remonter…. le voir différent, wow ! L’équivalant d’un poids gigantesque venait de se retirer de mes épaules. J’étais (eh oui) soulagée ! 
Quand on “s’invente” des convictions profondes, sans avoir jamais vécu une situation et lorsque celle-ci se présente, je pense qu’il est important de ne pas se fermer des portes par conviction. Mais d’envisager toutes les solutions possibles qui se présente à nous. Pour aider du mieux que nous pouvons nos enfants. J’essaie d’éviter les convictions parce que vu ce que j’ai vécu, la vie m’a souvent jouer plus d’un tours !
Y a des évènements qu’on ne peut pas juger tant qu’on est pas dedans, dedans jusqu’au cou. Alors essayons d’éviter de critiquer des gens qui font leur maximum.Au lieu d’extrapoler sur “moi j’aurais fait ça !”. Assoyons-nous et jasons ! Devant un bon café, c’est tellement rassembleur d’ailleurs Rire
Note: Gabriel a 16 ans cette année, je sais pas pourquoi, il a beaucoup changé et tout ça est rempli d’espoir pour le futur. Sa dose de fin de semaine est plus faible que la semaine. On espère un jour (il se peut aussi que ça ne se fasse jamais) que la médication ne sera plus nécessaire.
Un vidéo qui explique super bien ce qu’est le TDAH.

254 commentaires

  1. Ne te sens surtout pas comme une mère indigne! Tu es tout le contraire en agissant pour le bien de ton enfant. Certains enfants peuvent ne pas avoir de médication, d'autre non. On fait ce qu'on peut dans le meilleur de leur intérêt! L'important est que Gab soit heureux et que vous le soyez! À te lire, on ne doute pas une seule seconde qu'il soit un ado merveilleux et heureux!

    Les gens sont rapides pour juger et critiquer. Je crois que tant que ne pourra pas être à la place de quelqu'un d'autre, on ne peut pas comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le manque d'informations à ce niveau là est énorme. Les gens jugent mais ne connaissent pas vraiment ce qu'est un TDAH. Merci de ton commentaire. C'est un sujet difficile et je le prends tellement à coeur :)

      Supprimer
    2. Patrick Petit25/09/2013 22:37

      Moi je suis un homme de 32 ans et je suis atteint de TDAH diagnostiquer seulement depuis 2 ans . J'ai subi des échec tout ma jeunesse mai j'ai appris a géré se fardeau comme je pouvais ,pas toujours de la bonne manière ,mais quand j'étais plus jeune le TDAH n'étais pas très connu .Grasse a ma conjointe qui travail avec des jeunes qui on des problèmes de comportement et dans la plupart du temp atteint de TDAH, elle ma aider a me bâtir un avenir, et j'en suis très reconnaissent. Je prend ma dose de concerta tout les matins et sa m'aide beaucoup dans mon travaille et dans la vie de tout les jours aujourd'hui je suis contremaitre électricien de chantier de construction et jen suis très fière .je suis aussi papa de deux magnifique garçon de 3 ans et 6 ans que j'aime tellement .J espère que mon témoignage pourras aider des parents a prendre les bonne décisions pour l'avenir de leur enfants .
      ai apris

      Supprimer
    3. J'pense qu'il y a des médecins qui sont vite sur les prescriptions. Par contre, tu vois l'évolution de ton fils sans et avec médicamentation. Ton fils est sûrement plus heureux maintenant. Tu devrais te foutre des qu'en-dira-t-on. Tu as bien choisis comme exemple le diabète et l'insuline... eh oui parfois le corps se dérègle et il faut l'aider. C'est le même exemple que le médecin m'a dit pour que je prenne du paxil pour les troubles de panique....Sans médicament, je ne pourrais sortir de chez moi, travailler, voir des gens... Avec médicamentation,,, je peux vivre... c'est pareil pour ton fils. C'est plate les médicaments mais c'est nécessaire dans bien des cas. Alors reste une mère indigne ;)

      Supprimer
    4. Je suis une femme de 24 ans et j'ai été diagnostiquée APRÈS mes études... j'ai doublé une année au secondaire, j'ai rushé au Cégep au point d'en faire une dépression sévère et j'ai toujours du forcer plus que les autres pour comprendre. Depuis que je prend cette médication, ma vie a complètement changée. Je sais que les choses auraient été terriblement différentes si j'avais pu en profiter plus jeune. Je ne connais pas le nom de cette maman, mais tout ce que je peux vous dire madame, c'est que vous avez donné à votre fils le plus beau cadeau possible pour son futur puisque vous lui avez donné une chance d'avancer dans la vie au même rythme que les autres. J'ai assez hâte que les préjugés là-dessus arrêtent... C'est pas parce qu'on le le voit pas qu'il n'y a pas un problème. Comme ma psychiatre dit ''Ne pas donner de médication à un enfant souffrant du TDAH c'est comme ne pas donner des lunettes à un enfant qui voit mal''.

      Supprimer
    5. moi je te comprend parfaitement j ai vaicu la meme chose et mon garcon est rendu a 17 ans et il est super et ne prend pus rien. ne désespère pas .

      Supprimer
    6. Quelle mere indigne nous sommes d'aimer et de vouloir le meilleur pour nos enfants!!!! Je te comprend tout a fait car je me suis déjà fait dire que je n aimais pas ma fille et que c était pour cela qu'elle était comme cela!!!! Cela m'a tellement blessée dans mon cœur de maman qui avait une feeling que quel que chose n'allait pas avec ma pauvre petite Érika que j adore tant mais cela me faisait mal au cœur de la voire comme ca et elle me disait « maman je veux dire la bonne réponse, mais ma bouche dit autre choses!!!! et tout est mélanger dans ma tete!!!» que voulez-vous que je réponde a cela moi!!!!!???? je me suis résigner et je lui donne du concerta mais oh combien de gens juge sans savoir!!!!!! et dise haut et fort que nous devrions pas avoir d'enfants si nous sommes pas capable de les endurer!!!! mais combien survivrait a une journée avec ma fille sans médicament!!!!!!!!!! MOI je dit haut et fort FÉLICITATION A TOUTES LES MAMANS D'ENFANTS TDAH DE PASSER A TRAVERS VOS JOURNÉES ET DE LES AIMERS COMME VOUS LE FAITES DEJA!!!!!! JE SUIS UNE MAMAN AVEC UNE ENFANT COMME CA ET DIEU SEUL SAIT COMBIEN CELA PREND DE PATEINCE POUR LES SUIVRE!!!! J'adore mes filles et je ne changerais rien il y a des enfants beaucoup plus malade qu'eux et bien mal en point qu'eux en santé!!!!! Mais J'ai une chose a dire aux parents ou au personnes qui lisent et qui ne vivent pas ce genre de situation!!!! NE DIT JAMAIS A UN PARENT CE QUE vous VOUS FERIEZ CAR VOUS NE LE SAVEZ PAS AVANT DE L 'AVOIR VÉCU!!!!!!! Lache pas!!! la vie est belle pareil!!!

      Supprimer
  2. Beau témoignage Maryse... je n'ai jamais vécu ça mais je comprends bien comment tu as dû te sentir en sortant du doc... Mais à voir les bons résultats, on constate bien que c'était la bonne chose à faire. Le ritalin a eu très mauvaise presse ces dernières années mais c'est comme dans tout, les gens ne retiennent que le négatif pour pouvoir chiâler. Si ça fait du bien dans certains cas, ha bien ça on en parle pas, c'est plate une histoire qui finit bien! ;) En tous cas, toi tu sais que tu as agi dans l'intérêt de ton fils, ce qui fait de toi la meilleure maman pour lui!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui malheureusement, y a des "légendes urbaines" sur le ritalin et le concerta. Ce qui fait que tout le monde pense que les médecins prescrivent ça à tord. Possible que y en a qui ne sont pas ok, mais le miens est de l'or en barre et je lui fais totalement confiance la dessus. J'aimerais tant que les gens s'informent plus que ça !

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Ramene le moi au Karaté je vait le brasser un ti peu.:-).. Farce a part.. Faut pas t'en faire avec les commentaires négatif des gens. Moi je sait que tu fait ce qu'il y a de mieux pour ta famille. Passe une belle journée.

    RépondreSupprimer
  7. Tu sais maryse jai ma fille qui a le meme probleme que ton fils je sais que sais dure. En france ce medicament a etait critiquer ma fille de 19ans ne veut plus le prendre. Et je reuie lenfer merci davoire ecrit. Cette article. Marie. Etincelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais qu'en europe c'est encore plus difficile. Lâche pas Marie !

      Supprimer
  8. Au début de mes années de secondaire, ma mère a soupçonné un TDA (comme je ne bouge peu, je dis que mon H est estival!) chez moi.. ce qu'a confirmé mon docteur. Au départ, je ne voulais pas admettre que j'en avais un.. je voulais être comme les autres. Au fil du temps, j'ai connu la réussite scolaire &personnelle. Je suis passée de « p'tit mouton » à leader ! Aujourd'hui, je remercie ma mère du fond du cœur ! Au fond, sans ce petit coup de pouce, je ne me serais autant impliquée socialement &communautairement &surtout, je ne serais aujourd'hui à l'université ! Je suis convaincue que votre Gabriel vous remercie, lui aussi, du fond du cœur ! Si vous êtes une maman dite indigne, bien au moins vous êtes la meilleure maman indigne ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je crois que même s'il a trouvé le truc difficile, il est content d'avoir une vie normale maintenant :)

      Supprimer
  9. Comme je peux voir, probablement que les commentaires négatif ou à l'encontre de cette article sont tout simplement effacé !!! Quelle belle liberté d'expression ! Sachez que je suis une maman d'un enfant TDAH de maintenant 11 ans 3/4 un dit aigu, autrement dit excessif ! J'ai essayé biphantin, strattera, et dernièrement fin 5 ème année le tout nouveau vyvance, et tout cela presque de force parce que l'école ma presque forcer et parce que j'étais désespérée comme cette maman, mais ayant une toute autre vision du monde médical que la plupart des gens et ce depuis longtemps, je ne voulais pas donner cette dite medication (drogue de tipe 2 selon santé Canada quand même) à mon fils, car il faut peut être l'avoir vécu (le monde des drogues dures) pour savoir les effets à long terme sur la santé mentale de ces adultes à devenir, des dépressions et des drogues encore plus dommageable leur seront prescrit sans problème pour soit disant traiter ces effets secondaires graves souvent à vie, quelle avantages y a t'il ici svp dites moi ? Moi j'ai refusé cette année la demande de la prof de mon fils en lui envoyant une lettre très claire sur mes intentions de le traiter au naturel ! C'est pas facile d'aller à contre courant, d'aller contre l'institution, des fois j'ai envie d'abandonner la bataille de mes convictions profondes et de faire comme tout le monde mais non j'en suis incapable et j'aimerais que touts les parents fassent comme moi et aille chercher plus loin que l'idée d'une réelle maladie, ces enfants à mon avis ne sont pas malade, ils sont normaux, juste plus du tipe actif et nom mental, les systèmes n'est pas fait pour eux, le système nous veux docile et manipulable ! C'est autrefois c'est DIT THAD qui on bâti le pays, mais l'esclavage moderne oblige... Des études on été faite sur les gêne des TDAH et ces gêne sont un état originel donc normal, c'est nous les non hyperactif qui sommes modifier de notre sédentarité, l'équivalent du gêne qui fait que certains personnes tolère le lait et d'autres pas, c'est ceux qui ne tolère pas qui sont normal non l'inverse... Pour finir je suis maintenant de celles qui refuse toute drogue dure pour mes enfants et je milite en cette direction, je suis celle qui vous fais sentir indigne sans le vouloir, croyez moi le but des gens comme moi est de vous faire voir de notre angle de vue, non pas de vous blâmer ! Oufff je garoche ça un peu a la presse mais le sujet me touche beaucoup et j'ai long à dire, je vous suggère de faire des recherches sur le net le neurofeedback est un traitement naturel, une réduction du cerveau, cela n'est pas couvert et est dispendieux, mais donne des résultats très similaire semblerait t'il à une medication à la longue, pour faire passer un traitement au couvert j'imagine que des pressions des médecins traitant et des parents comme nous sur les compagnies d'assurance pourrais faire changer les choses et rendre ces alternative aux medications possible pour tous ??? En tk j'aimerais finir en disant que pour moi un échec scolaire et un redoublage est moin dommageable pour un enfant en pleine croissance, ne voulez vous pas leur inculquer à s'accepter comme ils sont, le travail de parents consiste à élevé un êtes humain non pas un robot qui ne fait que ce que on lui demande (je prend cette exemple car c'est ce que mon fils était devenu durant les cours lapse de temps sous drogue) il faut éduqué nos jeunes à accepter les différence non pas à ce conformé et s'enfermer dans une boîte, car c'est comme cela qu'ils ce sente (du moins mon fils et des amis aujourd'hui adultes qui m'ont raconter) j'espère être comprise et non censuré ! Je ne vous juge pas mais vous demande de réfléchir plus au futur de ces adultes à devenir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais souligner que je n'efface aucun commentaire !!! Donc, oui vous êtes la première à écrire en ce sens. Maintenant si vous pensez que c'est le cas, vous êtes aussi libre de visiter d'autre blog ou de vous en ouvrir un pour gérer vous-mêmes les commentaires que vous n'aimez pas ! (Suite à cela, je vais effectivement prendre le temps de lire votre commentaire)

      Supprimer
    2. Quand même dommage, que le commentaire soit sous couvert anonyme. Une chance que vous vous assumez et que vous voulez que nous fassions comme vous. De toutes façons, je ne crois pas au théorie du complot et j'ai malheureusement confiance en mon médecin et oui, tout va bien et mon fils devient un adulte responsable qui fonctionne en société au lieu de toujours être seul et se faire taper les oreilles qu'il dérange, qu'il est weirdo... il n'est pas drogué, ne boit pas. Je ne considère pas les médicaments pour aider comme de la drogue dure. Sinon pauvre Diabétique, pauvres personnes malades qui vivent dans ce monde ! Bref, bravo pour vos convictions, et non je n'y adhère juste pas ! Merci !

      Supprimer
    3. On voit ici un beau manque d'information... Croyez vous vraiment qu'un échec scolaire soit moins nocif pour un enfant en pleine croissance... bye bye l'estime de soi qui est en pleine épanouissement et qui est si importante pour la vie présente et future de l'enfant! J'aimerais beaucoup savoir d'où provient votre source pour vos soit disant recherches qui normalisent les soit disant gènes du TDAH ! On parle ici d'un trouble neurologique qui fait en sorte que la sécrétion de dopamine et de noradrénaline sont mal distribué par les neurotransmetteur et non d'une maladie que l'on traite avec des «drogues dures» ! Certains auront besoin de plus, et c'est la que la médication peut être proposée, avec bien entendu, toujours des services et d'autres aides... Ce genre de commentaire me révolte et me choque au plus au point ! Savez-vous seulement ce que c'est que de vivre avec un trouble déficitaire de l'attention... J'en doute guère puisque c'est plus qu'un manque d'attention ou un excès de bougeotte ! Et en passant, votre reprogrammation du cerveau est encore en cours de recherche! L'ouverture d'esprit est ici très importante lorsque l'on veut aider notre enfant a atteindre son plein potentiel !

      Supprimer
    4. J'ajoute une nuance.. les combat du type ne servent a rien selon moi sauf a faire des généralisation a outrance!
      Madame Anonyme, je comprend votre point de vue de vouloir aider votre enfant avec des solutions n'incluant pas de médicaments! Je vous en félicite d’ailleurs et j’espère que vous allez mettre en application cette technique donc : Retirer l'aspartame, les glutamate monosodiques, les sucres, les boissons de type café,énergie de son alimentation (1 er test à faire..), Fixez des heures de sommeils rigoureuse. 1 dose de sport, d'oxygène, de relaxation (type méditatif), ne lui apportez pas de dose de stress de votre vie, un enfant c'est une éponge il va sans doute l'éponger. Pas trop de crème solaire car la vitamine D est d'une importance capitale.. donc su soleil!
      Bon! je m'arrête..

      Vous savez.. je ne suis pas mère.. je suis un enfant d'une mère.. comme n'importe quel enfant, j'ai des reproches a lui reprocher:P et comme n'importe quelle mère l'humanité a essayer de lui donner des conseils de bonne maman!

      À quoi ca rime tout cela?
      Madame anonyme, votre enfant n'est pas l'enfant de Looange.. vos vie ne sont pas les mêmes.. Donc voila! rien a dire de plus! 2 poids 2 mesures..
      Les médicaments? mon avis est que oui, nous faisons face a une ère de surmédicalisation.. dommage car parfois les causes ne sont pas endogènes (à l’intérieur) mais directement de notre environnement..
      Peut-etre que vous faites erreur en lui refusant le traitement et que vous endommagez son développement dans un moment crucial de sa vie (le cerveau d'un enfant vs un adulte oulala)
      Peut-etre que Non et que Looange comment une grave erreur en lui ayant donné des médicaments et que plus tard dans sa vie il va développer pire.. Qui sait?! On a pas besoin d'une chasse a la mère indigne.. Si vous avez quelqu'un a blâmer , blamez le système du loby pharmaco, blamez le système agro alimentaire qui fou la merde dans la nourriture, blamez le système qui nous fait courir toujours plus vite, nous stresse et tombe sur nos enfants.. blamez la désinformation qui rend soudainement tout le monde expert en neuropsychologie et qui lance des diagnostique a gauche a droite..
      Hé.. tout le monde est rendu intolérant au gluten, au lactose, au vaccins alouette! mais vraiment?! (hors sujet.. juste pour dire que le sur diagnostique.. on est fort la dedans..)

      Enfin bref.. Un brin de démystification.. Le Tdah en fait est contradictoire, on crois que c'est parceque l'enfant (ou l'adulte) à trop d'énergie.. en réalité il lui en manque.. il manque (selon les hypothèse) un boost afin de pouvoir inhiber les choses parasites et pouvoir faire le focus sur une tâche. Il faut donc que la tâche soit très mobilisante pour attirer suffisamment l'attention (ex il est pas rare que un tdah passe des heures sur un jeu video!) Dire que le médicament est comme de donner un rail de coke a l'enfant est comme.. injuste.. oui.. si vous prenez vous du ritalin vous allez vous sentir comme "boosté au café" mais pas lui.. (ok.. pas facile a vulgariser mais j'ai essayé;)

      Le neurofeedback! oui pourquoi pas? c'est une forme d’apprentissage et d'autocontrole et d'autorégulation. C'est couteux bien sur et ca demande une implication et un suivit (si vous faites pas les exercices avec lui a la maison.. vous allez perdre votre temps et votre argent et le décourager encore plus donc diminuer son estime.. pensez y vous y aller au complet ou pas du tout!) Couteux mais donne en effet de bons résultat.

      Désolé pour ce roman.. J'espere que la rancune n'y est pas

      Martine signé anonyme aussi:P

      Supprimer
    5. ridicule de dire que les personnes intolérantes au lactose sont ceux qui sont ''normales'', le bébé il ferait quoi selon vous pour se nourrir en buvant du lait... et vos comparaison douteuses dont on voit que vous n'y connaissez pas tellement grand chose au fond... J'ai un TDA/H et je suis en science... je ne vous écouterai pas en tout cas... (je ne parle pas a l'auteur ici ahah)

      Supprimer
    6. Continuez de vous renseigner, peut-être un jour vous comprendrez... Allez écouter "Découverte" à ce sujet:

      https://www.youtube.com/watch?v=qn55QexvyXg&feature=player_embedded#at=25

      Supprimer
    7. Bonjour,
      Tout d'abord sachez que le TDAH est vraiment un manque de certaines hormones au niveau du cerveau (je ne m'embarque pas ici à vous faire un exposé scientifique sur le sujet, je crois que je perdrais mon temps, votre idée est déjà faite sur le sujet...) Mais vous pouvez aller lire des livres vraiment intéressant, particulièrement le livre mon cerveau a besoin de lunettes. Peut-être que les neuro-stimulateurs sont une drogue pour les gens n'ayant pas cette lacune pour la connexion de leurs neurones, mais pour ces gens, c'est une médicament, au même titre que l'insuline, le cerveau manque de neuro-stimulateurs, alors ils doivent les prendre par médication un point c'est tout. Le plus domageable pour ces enfants qui ne sont pas traités, c'est la perte de l'estime de soi et du sentiment d'accomplissement, ils vivent des échecs aux niveaux académiques ET social, ce qui les rend vulnérables à la consomation de ses drogues (qui vous font si peur) une fois rendu à l'adolescence pour faire partie d'un groupe et fuir ce sentiment d'être bons à rien et je ne parle même pas des autres séquelles d'un manque d'estime de soi (suicide,intimidation....) Je suis vraiment triste de constater que vous refusez de rendre service à votre enfant en lui permettant de vivre des succès en classe et auprès de ses pairs... À moins bien sûr que votre enfant n'ait pas vraiment le TDAH et que vous ayez simplement un enfant turbulent à qui on ne dit jamais non et qui n'accepte tout simplement pas les règles imposés par l'école. Sinon, moi je peux vous dire que le mien, il arrive même à me dire lorsque sa dose n'est plus bien ajustée, parce que :"mon cerveau, on dirait qu'il fait trop de bruits et qu'il va éclater". C'est à vous de prendre la décision,mais ne venez pas me dire que la médication est inutile et dangereuse. Comme toute les mères, moi aussi j'ai eu peur et j'ai hésité, mais lorsque je le vois vivre des succès, je me dis que je lui rends le plus grand des services.

      Supprimer
    8. Parenthèse à l'anonyme 2: bien que je ne sois nullement en accord avec la pensée de l'anonyme 1, je dois cependant lui donner raison sur le lait... Il est naturel pour l'être humain, à la naissance, de boire le lait maternel, mais passé un certain âge, ce n'est plus, effectivement, un comportement naturel. Plusieurs recherches abondent d'ailleurs en ce sens, et l'on parle de plus en plus de la ''nocivité'', si l'on peut dire, des produits laitiers dans l'alimentation... just saying.

      Supprimer
    9. Moi je vous parle en tant que maman qui a un fils avec un TDAH et une allergie au produits laitiers. Il y a toujours l'allaitement maternelle et non la mère ne peut pas prendre de produits laitiers, il y a toujours le lait d'amande ou de soya. Et mon fils est arrivé de l'école en larme pour me dire qu'il était un épais que personne ne voulait être son ami parce que dans le rang il dépassait souvent et ne portait pas attention à ce que disait ses amis. La confiance en soi est quelque chose qui se gagne et qui se motive. En faisant doubler mon fils comme vous dites, est-ce que je l'aurais vraiment aidé? Ou aurais-je juste empiré sa dépression? Mon fils est un surdoué (pas moi qui le dit en passant) il ne réussissait pas..... Quoi faire? Je l'ai médicamenté et maintenant ses notes ont augmenté, il est capable de se faire des amis et il est capable d'avoir une conversation avec moi sans perdre le fil quand un oiseau passe. Penser ce que vous voulez et nous nous allons penser au cas de nos enfants un par un parce que c'est exactement ce que mon médecin à fait. Il a fait passer environ 40 tests à mon fils et aujourd'hui l'estime de soi de mon fils est au meilleur et il fait de son mieux pour réussir avec les outils qu'il a

      Supprimer
    10. Les gens de 30 a 40 ans ont eye les.premiers enfant roi et maintenant il n'accepte plus que leur prince ou princesse échoue. Desole d'être aussi froid mais nous sommes coupable de vivre dans le satin, et le commentaire dit qu'elle réagit lorsque quelle en avait jusqu'au cou, eh bien possible que la mère/père à manqué quelque part car la tu te retrouve avec peu option, un parent au foyer à toujours été la méthode la plus efficace d'élever des enfants.... Au risque de vous prouver de votre iPhone, ou de votre deuxième voiture aussi neuve que la première, ou de votremaison avec 3 chambres de bain, de votre abonnement au club, cinéma maison.... Trouvé moi un parent à domicile pour élever ces enfants qui a ce même problème, et si tu réussi avant d'abandonner, essai d'en trouver un second!! Moi je suis que l'on échappe trop souvent à nos responsabilité pour nos caprices

      Supprimer
    11. Je tiens à SOULIGNER fortement (et en MAJUSCULE), si vous aviez pris la peine de lire mon blog en majeur partie, vous sauriez que je suis maman à la maison depuis la naissance de ma fille (2006). J'ai 4 enfants dont des jumelles (non y en a pas de facile lol). Je n'ai pas de iphone et effectivement j'ai ce problème !!! Je suis à la maison tout le temps, je ne peux pas être plus là. Sinon je fusionne avec mon jumelé. Je ne vois pas en quoi ça change sur un déficit d'attention. Car oui, malgré ma présence intense à la maison... mon fils a toujours du mal à se concentrer !! Étrange !

      Supprimer
    12. Moi je veux répondre à la personne qui est contre la médication et à tous les messages en dessous ! Je suis un jeune homme de 37 ans ayant été diagnostiqués il y a un an. Je prends du Concerta depuis 1 an et cela à changer ma vie. Je peux enfin me concentrer sur une tâche et la finir, avoir une discussion structurée, simplement écoutée une personne, etc... au niveau de mon enfance, j’ai toujours été en échec scolaire. Les retards d'apprentissage s'accumulaient. À 16 ans, j'avais de la difficulté à lire, etc.... Comment expliquez-vous cela alors que j'étais plus intelligent que la moyenne ?

      Durant plusieurs années, j'ai travaillé dur pour rattraper mes retards et faire des études universitaires..... J'ai trouvé des solutions afin de réussir, mais mes lacunes m'ont toujours posé des problèmes. Une médication adéquate aurait rendu mes apprentissages plus facile et plus rapide. Je n'aurais pas eu de retard, redoublé des classes, pensé quitter l'école, etc...

      Pour ceux qui pensent qu'apprendre à se contrôler est facile, ce n'est pas le cas. Quand vous êtes enfant et que vous avez à étudier et en plus, à apprendre les rudiments de la vie en société, de rester en sécurité, etc...... Pensez-vous réellement que les tous les apprentissages de l'enfant seront efficaces ?

      N'oubliez pas une chose, vous faites des choix pour l'avenir de vos enfants. En tant que parent qui n'a pas un TDAH, mettez-vous dans la peau de vos enfants. Lire sur un sujet et le vivre sont 2 choses bien différentes ! Vous devriez rencontrer des personnes qui ont vécu la problématique afin qu'ils vous racontent.....

      Pour ce qui est de l'école, il est vrai qu'il y a un abus de certains professeurs à recommander la médication. Il fond même des pressions pour forcer les parents à l'accepter. Dans certains cas, les enfants sont juste "actifs" et cela gêne le professeur, souvent car ceux-ci ont mal outillé face à ce problème. Si votre enfant est dans cette situation, il vous suffit de voir un intervenant de l'école qui pourra soutenir le professeur afin que celui-ci adapte ses méthodes d'enseignement à la situation....

      Florent

      Supprimer
    13. Un TDA\H est différent d'un enfant à l'autre. C'est une mal-fonction du cerveau qui traite mal les stimuli extérieurs. Tous les enfants ne sont pas nécessairement traités par médication. Certains, avec différentes techniques, s'en sortiront très bien sans médication. D'autres en seront incapables. Neurofeedbback ou pas. De plus, cherchez sur internet, des études scientifiques le prouvent, qu'on veuille y croire ou non, les enfants TDAH qui sont médicamentés, se retrouvent avec moins de dépendances aux drogues que les autres. Comme leur cerveau traite plus facilement les stimuli, ils sont moins impulsifs. Il ne faut pas lire les études à l'envers. Les enfants non médicamentés ne font pas plus de drogues nécessairement. Tout dépend du niveau de TDAH. C'est pour cette raison que le vécu d'un enfant ne peut JAMAIS se comparer à un autre. Chaque cas est différent. On ne peut pas dire ; moi ça marche, toi, c'est parce que tu abandonnes ou que tu choisis la facilité. Et ça n'a rien à voir avec la présence des parents ou non. C'est neurologique. De toute façon, quand c'est émotif, la médication ne fonctionne pas. Le but de la médication n'est pas de calmer les enfants, elle est de leur permettre de réfléchir sans impulsivité. Il y a beaucoup de documentation autre que celles trouver dans des revues hebdomadaires. Les adultes de 30-40 ans avec un TDAH se font aujourd'hui évaluer et certains se médicamentent. Et tout à coup, certains gardent leur emploi, conjoint... Quand c'est un vrai TDAH, la médication n'est pas la seule solution. Mais c'est celle qui souvent permet de leur apprendre à se contrôler avec moins d'impulsivité. Il faut avoir vu ces enfants et entendu leur discours pour comprendre. Tant mieux si certains enfants s'en sortent sans médication. On peut transmettre notre expérience, mais ça n'explique que notre expérience. Dans des cas comme le TDAH, comme plusieurs maladies comme le cancer, ça ne donne pas de recettes miracles pour tous.

      Supprimer
  10. P.s: les commentaires supprimés sont des doublons, merci !

    RépondreSupprimer
  11. j'ai un petit-fils qui vit le même problème en plus d'un handicap physique et mental s'il ne prend pas sa médication il fait vivre l'enfer à tout le monde donc ne vous sentez pas coupable de vouloir que votre enfant est un meilleur comportement. Je suis convaincu que vous aimez votre enfant et que vous faite cela pour son bien. Ne laissez pas les préjugés vous atteindre ses gens ne vivent pas avec le problème. Une grand-mère qui veut le bien de ses petits enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense qu'on y va avec le meilleur de nos connaissances et du mieux qu'on peut ! C'est ce que je me dis quand j'entends des commentaires par toujours l'fun ! :)

      Supprimer
  12. Bonjour. Félicitations d'avoir eu le courage de partager votre histoire. Avez-vous également songé aux remèdes homéopathiques et à la méditation pour Gabriel?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai essayé le "naturel" sans être homéopathique. quoi qu'en France on l'a essayé aussi. Mais ça ne fonctionne pas. J'ai du essayer récemment un produit naturel pour l'aider à dormir, mais rien ne fonctionne, il ne se sent pas soulagé. J'ai pas essayer la méditation par contre. Je vais essayer ! Déjà qu'il a mal dormi hier, ça pourrait l'aider pour ça ce soir :) Merci !

      Supprimer
    2. moi je suis une grand-maman et 2 petits fils qui son sur médicamentation ils vont super bien a l,école et grandissent bien ils sont merveilleux.Il ne faut pas avoir peur quand c,est pour le mieux dans leur comportement et leurs études!

      Supprimer
  13. Bravo pour cet article! Je suis orthopédagogue et enseignante dans une école aux adultes et je vois à tous les jours des élèves ayant un diagnostique de TDAH dont les parents ont refusé le traitement ou ont laissé l'adolescent choisir de le prendre ou non. Je vois à tous les jours les effets de ce trouble et je suis très heureuse que des parents s'impliquent vraiment dans la vie de leurs enfants pour rendre leur réussite possible et accessible. Ce n'est pas d'être indigne que de vouloir le meilleur pour son enfant. Les problématiques reliées à un TDAH non traité (de manière médicale ou naturelle) peuvent amener des conséquences tellement graves dans la vie de nos enfants. Décrochage scolaire, rejet, toxicomanie, accidents de la route, grossesses non planifiées, alcoolisme, pertes d'emploi à répétition, etc. Je suis heureuse d'entendre qu'un soutien parental et médical a pu amener votre fils à devenir un adulte en devenir génial. Bravo d'être une si bonne mère! Et merci de le partager.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! On continue d'apprendre encore aujourd'hui et oui, en date d'aujourd'hui, même médicamenté, j'ose pas penser à mon fils dans une auto avec son permis lol. Je ne connais pas ce que vivent les autres. Je ne sais pas ce qu'aimeraient mieux les enfants... mais je pense que oui, j'ai aidé mon grand et que maintenant on se dirige vers du meilleurs. Merci de votre commentaire Jeanne :)

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  14. Vraiment trop bien ce blog.
    Tu à très bien su décrire comment on ce sens avec un enfant tdah et surtout tous le jugement que l'on vie quand on décide de médicamenté notre enfant pour lui donner une chance de réussir.

    Merci de dire tout haut ce que nous parents d'enfant TDAH essayons de faire comprendre, mais n'arrivons pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a longtemps que je voulais le faire, mais j'osais pas. Je comprends un peu pourquoi en ce moment.

      Je ne sais pas comment faire comprendre ou accepter aux gens le pourquoi du comment. Et je voulais juste que ces gens là sache, que oui, j'ai de la peine à vivre avec les jugements et les critiques. Bienvenue Diane sur mon blog :)

      Supprimer
    2. J'aimerais que la discussion reste zen. Sinon je serai effectivement obligée d'effacer des commentaires merci !

      Supprimer
    3. allo moi aussi mon gars est tdah et medicamente avec vivance jaimerais savoir si votre enfant a beaucoup dappetit car le mien ne mange pas pour diner et des fois se reveille pour manger bref sil ne prend pas sa medoc il devien agressif crache cris frappe bref c qqc la premiere heure le matin le temp que sa medoc fasse effet je peux te dire que mon energie est tirer au max par la suite s va mais le soir c a recommencer la routine quoi a lecole meme la prof danglais a dit un jour que javais oblier de lui donner que la prochaine fois soit elle le retournait a la maison pour le prendre ou pour y rester cela na pas rester de meme jai ete voir la direction et je lui ait dit que c moi qui desidait de la medoc si je veux le donner ou pas sa ma tellement frustrer depuis il veuleut que mon gars saffirme et quaand il le fait ben jai des mot je ne comprend plus rien du sisteme

      Supprimer
    4. Je peux répondre pour moi concernant le Vyvance. Mon fils en prend et effectivement son appétit a diminué. Nous l'obligeons a manger un minimum à chaque repas, mais la meilleure période pour lui c'est vers 19h00 lorsque son médicament ne fait plus son effet. Un exemple de ses repas: matin (1 toast avec du lait), midi (un sandwich avec un yogourt), le soir (un peu de ce qu'il y a dans son assiette) et collation du soir vers 19h00 (yogourt, biscuit, lait, céréale, fuit, légume ou ce qu'il veut). Notre médecin nous a dit que le soir, dès que son appétit est revenu, le laisser manger un maximum et ne pas s'en faire pour le reste de la journée tant que son poids ne diminue pas.

      Myriam

      Supprimer
  15. Ne lâcher pas les parents, les meilleurs ce sont vous les parents! Vous êtes les meilleurs pour savoir ce que votre enfant à besoin. Les gens qui vous critiques ne savent même pas de quoi ils parlent, et je croit qu'il ne serait même pas quoi faire avec le problème, vous au moins vous essayer de l'aider. Je suis maman d'un gars qui pour l'instant et hyper actif je suis contre moi aussi la prise de médicaments, mais ce n'est pas vrai que je vais laisser mon garçon gâcher sa vie et sa scolarité, car je ne veux pas qui prennent une pillules. Si c'est ça que l'on doit faire, bien on va le faire! Nous fesons de notre mieux pour les aider et aujourd'hui c'est la seule chose qui peuvent aider les enfants! Ceux qui ne connaissent pas ça, n'en parler tout simplement pas. Informez-vous avant de critiquer les gens!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est l'important, s'informer et s'intéresser un peu à tout ce qui se passe. Poser des questions et essayer de voir ce qui est le mieux.

      Supprimer
  16. mon opinion, de ce que je connais du TDH et que je continue de découvrir. pour ma part, je crois que tu fais bien de traiter ton enfant. je crois que ça va aider ton enfant à grandir, se développer comme les autres et ne pas perdre d'information importante, pcq il en a trop dans sa tête.

    mon ex-conjoint et actuellement colocataire (on doit attendre de vendre la maison et c'est long) il est TDAH jamais traiter actuellement il a 35 ans. quand il était jeune, sa mère s'est fait dire qu'il était diagnostiqué avec un TDAH et elle n'avais pas voulu le traiter. il a eu de la misère de savoir ce qu'il voulait comme futur carrière, il a commencé plein de de diplome (3-4 je crois), aucun terminé. il a fait plein d'emploi vraiment diverse, mais jamais satisfait. c'est surprenant que ça fasse aussi longtemps qu'il aille l'emploi actuel. mais il n'est pas satisfait et a peur à ce qui pourrait arrivé dans 5-10-15 ans à ce poste. jamais satisfait de ce qu'il a dans plein de domaine de sa vie, car il ne sait pas vraiment ce qu'il veut.
    en auto, fait des "arrêt" où il en n'a pas. il ralenti dans un chemin sinueux de campagne que ça roule quand même vite, pcq il regardait le terrain d'une certaine maison. j'ai jamais aimé être en auto quand c'est lui qui conduisait. je ne me sentais jamais en total sécuritaté. certaine situation sont plus difficile à accepter ou gérer quand on n'est plus en couple avec la personne et qu'on est obligé d'habiter avec. je n'irai pas ambêter les gens avec mes écoeurantite aigü d'être coloc. je suis moins patiente qu'avant. mais le fait est qu'il ne veut pas admettre qu'il a un problème de TDAH encore et qu'il devrait la traiter, même s'il est adulte maintenant. et je crois sincèrement qu'il devrait. ça l'aiderait pour sa vie futur.
    alors mon de vue de ta situation, c'est que tu fais vraiment bien tu vas probablement l'aider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du témoignage, on entend rarement parler des adultes. Je sais qu'un médecin (qui passe souvent à tva là ;)) disait que les accidents de voiture des ados pouvaient être à cause du déficit d'attention qui n'était pas traité. (bon sous réserve ici mon commentaire là !!!) Mais j'aime avoir vos témoignages, c'est vraiment intéressant et même si ça ne va pas nécessairement dans le même sens que moi !

      Supprimer
  17. je te comprend tellement, je viens tout juste de commencer le traitement avec vivans pour ma fille, et apres une seule journée ma fille de 9 ans ma dit: maman, cest la premiere fois que je termine un exament avant tout le monde et que jai un A+, cest la premiere fois que je nai pas besoin de mes écouteur pour entrer dans ma bulle et me concentrer, c'est la premiere fois que mon cerveau m'écoute!! alors si seulement les autres pourraient arrêter de juger!!! merci d'avoir écrit cette article car effectivement avant d'en arrivé a cette solution, nous sommes juger de facon très négative... je me suis fait souvent dire que le probleme venait du fait que ma fille était manipulatrice, alors quelle buchait dans toute les facettes de la vie... difficile de se faire dire que nous optons pour la solution facile.. de ce faire dire que nous donnons a nos enfants le chemin facile de la vie et que même, nous acception de leur donner une drogue gratuite!!!
    moi jécoute ma fille et seule son bonheur me préocupe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que y a des histoires qui se terminent mal, une mauvaise médication, ou un mauvais traitement. Je le comprends. La médication ne règle pas tout mais elle donne un méchant coup de pouce. Merci de votre commentaire et de votre visite :)

      Supprimer
    2. Bonjour ^^
      L'important de votre choix est que votre fils se porte mieux et qu'il soit plus confortable dans sa peau. Certains arrivent à gérer sans médicament, certain non. Depuis quelques temps j'écoute beaucoup de reportages sur toutes les maladies reliées aux troubles d’apprentissage. Et oui, mon conjoint de 38 ans est un peu OCD et beaucoup ADHD et ADD (je ne connais pas les acronymes francophones). Il est sous concerta et je peux vous dire que c'est facile de voir quand il ne prend pas sa médication. Il en a besoin et il se sent bien dans sa tête quand il la prend, simplement.
      Je travaille dans les écoles, je vois les déficits d'attention tout le temps, et pourtant, avant de partager sa vie (de mon conjoint) je n'étais pas certaine de la nécessité de la médication. Maintenant, je comprends mieux.
      Non, le système n'est pas parfait, tant scolaire que professionnel ou médical. Mais c'est notre système et à moins de faire l'école à la maison, le travail à la maison et les courses sur le net (le défi d'apporter mon homme à l'épicerie en fin de journée quand l'effet de sa médication s'est dissipé... ouf) il faut s'adapter et donner une chance à nos choix.

      Si ton fils est heureux et bien dans sa peau, c'est que tu as fait le bon choix, simplement. Félicitations de le dire tout haut!

      Supprimer
    3. Merci Guylaine. Je ne connais pas les "troubles" (est-ce le bon mot?) dont vous parler. Je pensais pas que le Concerta servait à autre chose. J'avoue que j'apprends un peu pas à pas sur les autres "problèmes" des gens. Mais oui, je suppose que certains fonctionnent bien sans et d'autres non. Chacun fait un choix éclairé et c'est l'important. Je trouvais juste important de dire que par moment on se sent vraiment dépassée et que même si les opinions qui sont contraire à nous, ne sont pas fondamentalement méchants, on se sent facilement inclus. Merci de votre visite de de votre commentaire

      Supprimer
    4. ADHA c'est le déficit d'attention avec Hyperactivité et le ADD c'est le déficit d'attention sans Hyperactivité. En anglais ils les distinguent comme 2 troubles séparés. Et le OCD c'est le trouble Obsessionnel-compulsif.
      Et oui ils faut les nommer "Troubles" parce qu'ils font parti des troubles de santé mentale ( oulala santé mentale ça fait peur !) qu'on peu retrouver dans le DSM ( guide de diagnostic de trouble de santé mentale utilisé par les psychiatres)
      J'ai une petite poulette de 9 ans TDA et je suis de tout cœur avec toi!

      Supprimer
  18. Moi, je vois une maman dévouée a son enfant....laisse faire ce que les autres diront parce que je suis sur qui en aurait qui laisserait leur enfant placé au lieu de les aider car la solution est plus facile...toi en revanche, une maman merveilleuse, tu te bas pour lui, pour son bien etre, pour son éducation et je t'admire pour ceci et te lève mon chapeau car surement que dans tout ca, cé pas facile et en tant que personne tu es porter a t'oublier la dedans pour etre très présente dans la vie de ton garcon.....courage ma belle et bisous......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas toujours facile en général, pour Gabriel non plus qui a vécu son lots de soucis aussi. Mais oui en ce moment, on respire un peu mieux. Merci beaucoup !

      Supprimer
  19. Moi, je vois une maman dévouée a son enfant....laisse faire ce que les autres diront parce que je suis sur qui en aurait qui laisserait leur enfant placé au lieu de les aider car la solution est plus facile...toi en revanche, une maman merveilleuse, tu te bas pour lui, pour son bien etre, pour son éducation et je t'admire pour ceci et te lève mon chapeau car surement que dans tout ca, cé pas facile et en tant que personne tu es porter a t'oublier la dedans pour etre très présente dans la vie de ton garcon.....courage ma belle et bisous......

    RépondreSupprimer
  20. Wow et re-wow!!! Je suis dans le même bateau que toi et tes paroles sont comme si je les avais écrites moi-même tellement qu'on pense la même chose ! Ne lâche surtout pas et nous ne sommes pas là pour nuire à nos enfants mais bien à les aider.(même si certains s'amusent à dire le contraire parce qu'ils sont dans l'ignorance du sujet) bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le but, enfin dire tout haut ce que nous ne disons jamais par peur de ce que pense les autres :) Merci de votre visite :)

      Supprimer
  21. Voilà mon commentaire. Je suis diagnostiqueur TDAH depuis l’âge de 6 ans. J'ai 35 ans, je suis ingénieur maintenant. Mon primaire a été un enfer. Non, je n’avais pas beaucoup d'amis. J’ai même une prof au primaire qui m’a dit que je ne ferais jamais rien de bon dans la vie. J’avais des visites répéter chez le pédiatre, Neurologue, Psychologue, Psychiatre, etc. Je ne prends plus de ritalain depuis la fin du primaire parce que les médecins ont jugé que j’en avais pu besoin. J'ai appris à vivre avec, mais je n’aurais probablement pas réussi si je n’en avais jamais pris. L’enfant TDAH, en tout cas moi, ne comprenait pas qu’est-ce que je faisais de pas correct. La médication ne règle pas tout non plus. Elle aide juste à se concentrer sur une chose. Je faisais mes devoirs avec la TV allumée, ça m’aidait beaucoup. Maintenant je suis parent de deux enfants et je me vois dans ma fille. J’ai très peur qu’elle le soit aussi. Je ne lui souhaite pas ça. Ce n’est pas juste l’enfer pour l’entourage, mais aussi pour l’enfant. Ça ne se guérit pas et tu es pris avec ça à vie. Donc, courage et aide ton enfant comme tu peux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du témoignage. Non effectivement ça ne règle pas tout la médication. J'espère qu'il trouvera comme vous, des outils pour l'aider et se diriger. Je lui souhaite un magnifique avenir. Et non avec les critiques et opinions de tous, ce n'est pas une situation facile et c'est très difficile pour l'enfant. Bon courage à vous aussi ! Que du meilleur à venir !

      Supprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  23. je vous comprends ma belle dame j'ai moi même deux fille atteint de ceci et lorsque j'ai commencé la médication j'étais comme la mère la moins indigne sur cette planète. Mais comme je vous est lu un peu plus tôt je donnes 2 heures au gens qui en ont pas pour passée au travers sans médication.....Je vous jures que les gens change d'idée assez vite merci !!! Merci de partager et de faire valoir votre opinion ainsi qu'on arrête enfin les préjugés à ce sujet.
    bonne fin de journée
    Nathalie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'espère que cet article aidera un peu :)

      Supprimer
  24. C'est tellement ça ! Tu as mis des mots sur c'que je me disais dans la tête. Merci :)
    Véro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais que c'était nécessaire d'en parler, car souvent je me referme et j'attends que ça passe lol

      Supprimer
  25. Je te comprends tellement. Mon fils de 28 ans est un TDAH mais n'a pas été diagnostiqué dans le temps alors il n'a pris aucune médication. On a vécu l'époque scolaire avec très grande difficulté. Il a doublé sa première année et il était déjà le plus grand parmi ceux de son âge. Il a détesté l'école de la premièrè à la dernière année. On a dû travailler fort, ouff!!!

    Mon petit-fils de 10 ans et mon petit-neveu de 12 ans sont diagnostiqués TDAH et son médicamentés tous les deux. Comme toi, les parents vivent l'inquiétude, l'insécurité mais ils voient bien le bien-fondé de la prise de médication.

    Ma fille a lu à haute voix ce qu'était un TDAH et mon fils de 28 ans qui était présent a dit "As-tu fini de me décrire?" Il s'est reconnu dans la description du TDAH.

    Mon petit-fils aussi a demandé à sa maman de l'aider car tout allait si vite dans sa tête. Ce n'est pas facile d'obtenir des services à l'école pour l'enfant, il faut se battre à toutes les années. Il faut aller au privé pour obtenir un rapport $$$ (car la commission n'a pas tous les services) et ensuite présenter le rapport afin de finalement obtenir de l'aide adaptée à l'enfant. Sans ce fameux rapport, aucune aide n'est débloqué pour l'enfant. Avec la réussite scolaire, le jeune peut se valoriser et continuer dans la bonne voie.

    Courage petite maman, continue ton beau travail et ton fiston va te remercier plus tard.

    RépondreSupprimer
  26. MERCI !!! J'ai moi-même un fils TDA qui prend du Concerta (durant l'année scolaire et sur semaine seulement - selon ses évaluations, c'est ce qui a été conseillé). Il va nettement mieux depuis 2 ans même s'il y a encore beaucoup de travail à faire et qu'il y travaille fort sous nos encouragements !
    Accepter les différences est une chose, la tolérance des autres envers ces différences en est une autre... et personne n'aime et n'accepte que son enfant soit une cible.
    Rendre un enfant un adulte responsable est un long processus ardu. Le lâcher dans la société sans pouvoir l'outiller correctement parce qu'il a un problème d'apprentissage et que nous ne l'aidons pas avec la base, c'est à mon sens être beaucoup plus indigne.
    On nous a toujours dit de se fier à ses convictions et à son jugement, c'est en plein ce que nous faisons. Chacun ses choix !
    Josée.

    RépondreSupprimer
  27. Ne te sens pas coupable j'ai un enfant tdah est je comprend parfaitement votre situation ma fille a vécu l enfer au primaire au secondaire sa va mieux .

    RépondreSupprimer
  28. moi aussi j ai du donner a mon enfant de 3 ans des pillules pour qu il puisse relaxer avant d aller faire dodo car lui aussi il a un tdah .. et moi aussi je me fais encore garder aujourd hui quand je dis que j etais oubliger de donner ca a mon gars pour que son grand frere puisse dormir.. j etais dans un prix modique et quand j ai voulu demenager pour que mes gars puisse avoir leur chambre et que mon plus vieux puisse dormir.. car lui aussi avait des probleme a l ecole.. qui m appeller meme pas un heure apres qu il aille commencer pour que j aille le chercher.. dans ce temps la.. voila 6 ans passer.. moi j en avais pas juste un enfant a gerer comme ca.. mais deux.. deux enfants avec le tdah ... deux a probleme.. et j etais seule a tout gerer ca, j avais pas d homme dans ma vie.. JETAIS SEULE et j assayer d etre une bonne maman pour mes deux gars avec leurs probleme a gere.. et les prix modique ont jamais voulu que j aille un trois chambre a coucher malgrer le fait que j avais apporter un papier du pidiatre.. un papier d une travailleuse social.. un papier d un spydoeducateur et un papier d un spycologue qui affirmer tous que mes gars devais avoir chaqu un leur propre chambre pour leur bien... alors ou et la logique.. pkoi le monde comprenne pas que nous les parents... ont fait notre possible pour aider nos enfants et c est nous qui se font juger car on va chercher les pillules POUR LES AIDER... moi aussi avant de donner ca a mon gars pour qu il dorme.. j ai tout assayer... et moi aussi j ai deja demander a un pure etranger qui venais de me juger au magasin car je disais a mon gars de me suivre et lui voulais pas.. si il le voulait pas mon gars si il etait meilleur parents que moi.. et comme reponse le gars et partie la tete basse... ARRETER DE JUGER LES PARENTS qui assaye d aider leur enfant a mieux vivre et vivre en societe.. .tant mieux si ils sont des enfants en parfaite sante... nous on a des tresors qui nous donner de l amour a tous les jours et NOS ENFANTS SONT NORMAUX avec qq problemes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne jamais donner de ritalin à un enfant de 2 à 5 ans. Il y a des conséquences à long terme. Vous pouvez me croire, je l'ai vécu à l'époque. J'avais fait plein de recherche à ce sujet suite à une situation d'urgence,
      Et ce n'est pas beau ce que j'avais découvert. Il y a 33 ans, les enfants étaient presque des cobails et maintenant ce sont eux qui en paient le prix.

      Supprimer
    2. Vous ne vivez pas la situation. Les enfants ont un suivi régulier et tout est évaluer car oui. Ce médicaments peuvent causer des effets secondaires.

      Supprimer
  29. Un très bel article plein de sagesse et d'amour envers ton fils. bisous

    RépondreSupprimer
  30. Je vit la meme chose que toi...mon fils a en plus la dysphasie..!! J'ai pris la décision de le médicamenter apres avoir vue la pédo-psychiatre... moi aussi j'étais défaite en sortant du bureau :( Comme tu as dit ceux qui nous jugent en prenant cette décision.. moi aussi je leur passerait bien mon fils Jimmy pour un petit 24 hrs..!! C'est tres tres blessant de voir le regard des gens ou de les entendrent dire tout bas, ou carrément nous dire en plein visage dans les magasins ou pharmacie peut importe...pas élévé cette enfant la, ou dire aussi un bon coup d'pied au cul si c'était mon fils il écouterait et ne courrerait pas ainsi, ou bien encore dire ou me faire dire on c'est bien ...t plus d'age d'élever un enfant tu pourrais etre sa grand-mere...j'ai eue mon fils a 41 ans..!! Les gens jugent sans savoir, ils nous blessent énormément et nous fait sentir coupable, mauvaise maman ( indigne ) etc..Si ils savaient les 24 hrs que l'on passe avec un enfant tdah et dysphasique.. ouffff J'suis tellement essoufflée , fatiguée , brulée..!! En espérant que ca ce place bientôt pour lui, car il se sens différent...et cela me fait beaucoup de peine pour lui caline..!! On travaillent tres fort...on va y arriver..!! Malgré tous ces embuches, c'est critiques, c'est jugements, ces paroles mesquines et blessante, c'est incompréhensions...JE L'AIME DE TOUT MON COEUR ET DE TOUTE MES FORCES..!! Je t'aime Jimmy xxxxxxxxxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'essaie de ne plus trop réagir aux "crises" de magasin des autres enfants. On ne sait jamais vraiment ce qui se cache derrière la "crise". bon courage à vous aussi avec votre fiston ! :)

      Supprimer
  31. j'ai 38 ans et je pense que j'ai souffert de TDA car on m'a donner du Ritolin jeune et ma mère ne me reconnaissait plus avec la medication car j'étais trop calme... et elle a arreter la medication....j'aurais aimée qu'elle poursuivre ; mais je peux dire que j'ai bien réussis quand meme ; sauf que parfois meme a mon age je suis au bureau et je suis pas concentrer et je joue avec mes crayons , je me leve.... j'ai jamais consulter ; car ma mere a trouver surement que j'allais bien et j'ai quand même bien reussis; malgré qu'a l'école j'étais trrès distraite, je disait tout ce qui me passait par la tête, et je tombe dans ma bulle, je tombe dans Lune....et j'était babillarde et ca dérangeait mes camarades. c'Est pas facile et j'ai une fille au primaire et elle est me fait parfois des crises; elle est hyperactive tout comme moi ....mais elle fonctionne bien a l'école; j'ai jamais eu de gros problèmes avec sauf qu'elle peux dire tout ce qui lui passe par la tete ; elle s'énerve et meme si on lui dit a plusieurs reprises d'arretrer e le continue jusqu'a ce que l'on se fache contre elle ... Mais je ne crois pas q'uelle a le TDAH Mais tu sais ca porte a réfléchir...
    De plus ; je crois que l'on devrait pas juger les mères car on fait notre plus gros possible pour que nos enfants soit bien et heureux plus tard... on vient pas avec un manuel d'instructions.. Pour moi si tu donne des valeurs, que tu leurs donne de l'amour et tu fais ton gros possible vous êtez une mere merveilleuse a mes yeux tout comme toi :) ceux qui battrent et laisse leurs enfants jeunes seules a la maison sans surveillance : ce sont des mères indignes !!! Si les enfants on besoin de rmedicament pour controler le TDAH et que les parents on toutes essayer et que le recours du médicaments fonctionne très bien alors pourquoi pas ? Car c'est pas facile pour les enfants non plus et ni les parents. Mais moi je trouve que ton blogue est merveilleux et que tu es un mère merveilleuse ; sois sans crainte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup de votre mot ! Nous faisons tous notre possible du mieux que nous pouvons !

      Supprimer
  32. Mon neveu "Gabriel" souffre de cela aussi...il va avoir 18 ans le 11 octobre et sa mentalité je dirais qu'elle est parfois encore à l'enfance...il joue avec les jouets de ma fille qui va avoir 2 ans le 3 janvier 2014 quand il vient chez moi... Courage à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai su que le niveau de maturité n'était pas le même chez ces enfants là. Je ne sais pas par contre si c'est réellement prouvé !

      Supprimer
  33. J'ai passé mon enfance avec des préjugé sociaux ou si on veux des excuse à mes comportements non conformiste de la part des adulte et beaucoup d'intimidation de la part des autres jeunes. ( bonjour faible estime de soi) qui mon emmené a me posé des questions; Pourquoi je suis pas capable de faire comme les autres? Pourquoi je peu pas parler comme tous le monde? Pourquoi, pourquoi et toujours pourquoi? A l'adolescence j'ai passé près du suicide par 3 fois mais j'ai de la résilience ( une chance, LOL!) Aujourd'hui j'accepte ma condition et avec 2 enfants dans le même cas dont l'un pensait aussi au suicide ( il avais 9 ans alors). La médication je suis pour même si il existe aujourd'hui des alternative douce ou technique d’apprentissage ca résous pas tous le problème coyer moi j'ai essayé!! Je me sens capable de faire autant que les autres maintenant sinon plus avec la médication LOL! Il y as beaucoup de chemin a faire avec les préjugés et il faut avoir vécu les 2 coté de la médaille pour bien saisir le fond du problème ou ce qui en découle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo Hélène, je te lis et j'en apprend encore sur ma fille.. Elle est trop jeune pour avoir les mots pour expliquer comment elle se sent..Beau témoignage.

      Supprimer
    2. Oui il faut en parler car c'est trop floue comme problème. C'est tellement pas clair. C'est plus facile de reconnaître la picotte que ça ! lol

      Supprimer
  34. Ne pas juger les parents qui donnent du ritalin à leurs enfants, quand c'est bien diagnostiquer le jeune qui souffre du TDAH a besoin de ce médicament, mon fils moi a eu le diagnostique à l'âge de 19 ans seulement malgré toutes mes démarche avec pour résultat qu’il n'arrive pas à fonctionner en société et souffre beaucoup alors arrêter de juger. Bravo à cette maman et à son courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut faire attention aussi. Moi je pense que je vais continuer de m'informer sur la chose, j'ai des questionnements qui apparaissent depuis que je vous lis (tous) !

      Supprimer
  35. Bravo pour votre courage d'écrire cette lettre. Vous faites bien de dire ce que vous ressentez. Il a toujours, et ça va continuer, des gens pour juger, sans même qu'ils sachent le fond des choses. Je suis d'avis, comme vous que pour certains enfants, la médication est NÉCESSAIRE... Ça peut sauver bien des chicanes de famille, ça peut éviter des échecs scolaires et sociaux, ça peut améliorer l'estime de soi d'un enfant. Je pense que ce n'est pas pour tous les enfants, mais que pour ceux qui en ont besoin, ce n'est pas pire que de prendre de l'insuline pour un diabétique comme vous le disiez... Votre commentaire est bien pertinent et j'espère qu'il sera lu par beaucoup de gens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement!!!!!

      Supprimer
    2. Moi j'ai du mal à comprendre comment autant d'enfants peuvent prendre une médication de cette manière, juste pour se faire "calmer" Je trouve la chose étrange. Mais oui il faut poser des questions et s'informer.

      Supprimer
  36. (Partie 1)Et voici qu'arrive le commentaire d'une adulte qui vit... son propre TDAH... J'ai 48 ans. Je suis retournée au Cégep en Soins infirmiers à l'âge de 47 ans, soit il y a un an. Lors d'un examen de chimie, il s'est produit une situation que je ne m'expliquais pas sur le moment. J'ai perdu le fil complètement et n'ai pu compléter que la moitié de l'examen dans les temps impartis. Tout à fait par hasard, j'ai raconté l'évènement à quelqu'un le lendemain, sans savoir qu'un éducateur spécialisé était juste derrière moi et ne manquait aucune de mes paroles. En s'excusant de paraître indiscret il m'a dit : " J'ai peut-être des réponses à ton questionnement, accepterais-tu de passer des tests ?" Comme j'étais découragée j'ai accepté, me disant que je n'avais rien à perdre. J'ai fait les tests le jour-même. Il ne m'a pas dit à l'avance quelle était son hypothèse. Quand j'ai eu terminé, il a compilé les réponses et m'a annoncé que j'avais un TDAH, avec une composante DA sévère et un H léger. On a discuté pendant une heure. J'ai fait un bilan de mon parcours scolaire et de ma vie de manière générale. Tout s'expliquait. Pourquoi j'étais toujours dans la lune à l'école. Pourquoi j'abandonnais toujours ce que j'entreprenais. Pourquoi j'ai été une "décrocheuse de Cégep". Pourquoi je faisais tant d'erreurs niaiseuses dans des tâches de comptabilité (je travaillais dans des bureaux avant) alors que je connais tout ça sur le bout de mes doigts. Pourquoi, la nuit, un simple craquement, le tic-tac d'une horloge ou le cric-crac du chat qui mangeait dans la cuisine à l'autre bout de la maison me donnaient l'impression de me marteler les tympans. (On m'a expliqué qu'il est fréquent d'entendre ce genre de commentaire de la part d'un TDA(H) même si on ne peut dire formellement que ce soit de l'hyperacousie.) Pourquoi j'avais des épisodes fréquents de mauvais sommeil, de nuits où j'étais incapable d'atteindre un stade de sommeil profond. Pourquoi, depuis 4 ans, j'étais incapable de regarder une heure de télé sans me lever pour aller faire autre chose en même temps. Pourquoi je brûlais des feux rouges et faisais des stops où il n'y en avait pas ou faisais des feux rouges sur des stops. Pourquoi je courais partout comme une poule pas de tête... (à suivre)

    RépondreSupprimer
  37. (Partie 2 )J'avais énormément de facilité au primaire, alors je réussissais à compenser mon manque d'attention en classe par moi-même. Quand est arrivé le secondaire, mes notes se sont mises à chuter graduellement, parce que je n'étais plus capable de combler ce que j'avais manqué en classe. À l'époque, le diagnostic TDAH était rarissime. Mon estime et ma foi en mes capacités ont dégringolé au même rythme que mes notes. Quand je suis arrivée au Cégep, j'ai abdiqué. J'ai essayé d'y retourner maintes et maintes fois en changeant de programme chaque fois, croyant que mon problème en était un d'intérêt, donc de motivation. Rien à faire. Tout ça parce que, à une époque où "les p'tits tannants" étaient envoyés en "classes d'ortho" (classes d'orthopédagogie, bien avant que n'existent les classes d'adaptation scolaire et les diagnostiques comme TDAH, TDA ou dyslexie), je n'avais pas la composante H (hyperactivité) et je passais sous les écrans radar. Au fond, heureusement, car tous ceux qui se retrouvaient chez "les orthos" comme on les appelait étaient traités comme des déficients intellectuels... Toute ma vie mon entourage m'a fait le même reproche : " Avec tes capacités, j'comprends pas que tu ne sois QUE secrétaire ! " J'avais honte. TELLEMENT honte. La composante H est apparue sur le tard et après des discussions avec mes médecins et l'éducateur spécialisé, nous en sommes venus à la conclusion que les très nombreuses anesthésies que j'avais subies dans les 4 ans précédant mon retour au Cégep avaient probablement modifié quelque chose au cerveau. Réversible ou pas ? L'avenir le dira. Mais le TDA lui, est là depuis toujours. Alors je prends de Vyvanse. Il agit 12 heures et me permet de faire de longues journées au Cégep et de continuer chez moi le soir. Il me permet de connaître le succès et de tirer le maximum de mes capacités. Moi qui ai coulé ma chimie de Sec. V à l'époque (et le programme était pas mal moins exigeant qu'aujourd'hui !), j'ai réussi à obtenir 85 % l'an dernier. Et c'est comme ça partout. Je n'ai aucun effet secondaire de Vyvanse. (à suivre)

    RépondreSupprimer
  38. (Partie 3 )Mon frère, qui a 3 ans de moins que moi, est un TDAH typique. Sa vie a été un enfer à tout point de vue. Mon père l'appelait "le débile" ou "le mongol" ... Tout ce que j'ai lu dans ce billet au sujet de Gabriel aurait pu être écrit en parlant de lui, et même plus... Encore aujourd'hui, malgré une réussite professionnelle évidente (il est mécanicien, a son propre garage depuis 20 ans et a 3 employés), les autres sphères de sa vie sont grandement perturbées. Ça m'attriste. Il aurait suffi qu'il naisse 15 ou 20 ans plus tard pour que toute sa vie puisse être différente.

    Une dernière chose : quand j'ai eu ma prescription de Vyvanse, je suis allée à la pharmacie et j'ai demandé à voir le CPS, qui est LE manuel de référence des pharmaciens car il recense TOUS les médicaments classés comme tel par Santé Canada, même ceux ne requérant pas d'ordonnance. (Alors que pour les produits dits "naturels", les contrôles sont encore très faibles et la littérature tout sauf scientifique.) J'ai fait une photocopie de tout ce qui parlait du Vyvanse et des autres médicaments du même genre. Je les ai comparés. J'ai vérifié qu'il n'interagissait pas avec mes autres médicaments. J'ai tout lu, relu, et re-relu. Je me suis fait expliquer les bouts les plus ardus. Je n'ai pas tout retenu mais quand j'ai pris ma décision finale, je comprenais et je savais. Je ne suis ni droguée, ni sous l'effet de calmants. Je suis la même qu'avant. Je suis juste capable de me concentrer, d'étudier, de faire passer l'information de ma mémoire de travail à ma mémoire à long terme. Avant j'en étais presque incapable. Je n'ai plus autant la bougeotte qu'avant. Je ne suis pas amorphe, "gelée" ou zombie. Je ne m'endors pas du tout entre mon réveil le matin et mon coucher le soir. Je dors 7h30 par nuit sans problème. Et j'ai l'impression, enfin, d'habiter ma tête, d'être "toute là" ici et maintenant, pas en train de me perdre dans mes pensées, contrairement à avant. Ça fait du bien. BEAUCOUP de bien. Ne lâche pas Looange. J'ai moi-même un fils avec certains besoins particuliers (il a un TED), je sais à quel point certains jours peuvent être difficiles... (fin)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre témoignage. Je pense que je vais poser des questions au pharmacien !

      Supprimer
  39. De toute façon ne te préoccupe pas des jugements de ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent... Remarque que ces toujours les ignorants qui vont dire ça, il n'y connaissent rien, Alors fie toi a ton cœur de mère et lui ne se trompe jamais. Bon courage ma belle maman... C'est toi seul qui sais ce que vous avez besoin pour améliorer votre quotidien... Bye et continue a te faire confiance.

    RépondreSupprimer
  40. Nous notre plus vieux est dysphasique en plus d'un TDAH, d'une hypersensibilité sensorielle et d'une dyspraxie verbal et au niveau de la motricité fine... Il a 6 ans et est en 1ere année dans une classe spéciale pour enfant dysphasique et avec trouble du comportement... La médication est nécessaire pour son apprentissage, il est dysphasique, donc au moins on contrôle sa capacité à se concentrer, mais oui il y a des effets secondaires, on cherche encore la bonne molécule... Ceci dit il vit des succès cette année et il est même content d'aller à l'école :-) J'ai une collègue cet hiver qui me partageait qu'elle considérait consulter pour son fils, mais que son chum était totalement contre la médication et que si un jour le petit en avait il quitterait ma collègue. Je lui ai partagé le reportage de Découverte en lui disant de particulièrement regarder la partie ou le petit garçon essaie de faire ses devoirs sans médication et ensuite avec médication. Pour son mari ça été révélateur et maintenant le garçon est sous médication et ça va bien. Mais comme tu l'as dit ça ne règle pas tout, le comportement faut continuer à faire la discipline... Je sais que c'est le bon choix si on veut que notre garçon apprenne, améliore ses relations sociales et surtout maintienne une bonne estime de lui. Je suis de tout cœur avec toi et je comprends +++ Au début je ne le disais pas qu'il prenait de la médication, mais quand ça en vient là je le dis, je ne suis plus honteuse, nous sommes de bons parents et c'est ça ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais pas vraiment la dysphasie par contre. Ça serait bien d'avoir des détails. Ici le psycho-éducateur a été une bonne aide pour aider Gabriel dans ses comportements avec les autres.

      Supprimer
  41. Bravo à toi pour ce blogue! Et je te trouve très courageuse de partager cette histoire. Je ne sais pas si ma carapace serait assez épaisse pour absorber tous les commentaires.

    J'ai un enfant autiste pour lequel nous avons tenté toutes les médications possibles pour son hyperactivité pour finalement réaliser que les effets secondaires des dites médications ne valaient pas les petits effets positifs. Mais il est tout de même médicamenter autrement il n'est pas vraiment fonctionnel. Je suis par contre toujours réticente et très vocale avec le pédopsychiatre qui s'occupe de mon fils. Je veille toujours à son bien être mais il est clair qu'à ce moment-ci dans sa vie, mon fils a besoin d'aide pour gérer son anxiété, autrement il devient très rigide et très agressif.

    J'ai aussi un fil qui a un déficit d'attention, il prend maintenant du Strattera à la plus petite dose possible. Et ça fait clairement une grosse différence dans sa vie de tous les jours. Mon fils qui est hyper intelligent n'arrivait pas à suivre en classe et il revenait abattu à chaque soir en ce demandant pourquoi lui était stupide et incapable de faire comme les autres. La médication a eu des effets un peu négatif, particulièrement sur son appétit mais nous arrivons à maintenir son poids et il grandit alors c'est pas si pire. Nous avons été convaincu de l'effet positif de la médication lorsque nous avons oublié de donner la dose à mon fils pendant 3 jours. Mon fils ainé a subit une opération alors notre routine matinale était dérangée et ça causé de gros oublis. Dès la 3e journée nous avons eu des commentaires de l'enseignante et des responsables du service de garde comme quoi notre fils avait beaucoup de difficultés à suivre depuis quelques jours... Alors l'effet était clairement là. Mon fils arrive maintenant à compléter ses travaux à temps avec peu d'erreurs, il ne se sent plus stupide, son estime de soi est en bonne santé aussi alors c'est positif.

    Pour le sommeil mes fils prennent de la mélatonine, je ne sais pas si c'est le produit que vous avez essayé pour votre fils mais ici si mon plus vieux n'en a pas, il se réveille à 4am prêt pour la journée, mon 2e lui ne s'endort pas avant minuit... Alors sans mélatonine mes nuits étaient très courtes, tard au lit pour 1 et debout très tôt pour l'autre. Sans compter qu'ils partagent une chambre alors j'avais des enfants marabouts.

    Je suis moi-même TDA (pas de H) et j'ai réussit à gérer mon déficit la majorité de ma vie mais il y a des périodes qui sont problématiques où c'est particulièrement difficile. C'est possible de gérer mais je suis certaine qu'avoir été médicamentée ado j'aurais pu compléter mes études collégiales alors que ce fut impossible pour moi pour toute sorte de raisons...

    Peu importe ce que les gens de l'extérieur croient, il faut toujours être le plus grand défenseur de nos enfants, nous sommes les SPÉCIALISTES de nos enfants, pas les "professionnels". La médication peut aider mais elle peut aussi nuire, il faut toujours peser le pour et le contre et pas seulement au début, c'est un exercice que l'on doit faire sur une base régulière en prenant des notes et en observant nos enfants. La médication n'est pas toujours la seule solution mais il arrive fréquemment que ce soit le principal et unique outil que nous avons pour aider nos enfants, alors pourquoi ne pas l'utiliser?

    Bravo pour votre courage et bonne chance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne donne rien à Gabriel pour son sommeil. J'ai par contre, essayer un produit naturel, qui n'a pas marché et ce qui fonctionne c'est son ipod plein de mp3 relaxant et il fini par s'endormir plus facilement. Mais oui, y a des jours où, c'est pas facile, et le sommeil n'est pas de la partie. Effectivement, l'insomnie et la perte d'appétit sont des effets secondaires "plates" du médicament.

      Supprimer
  42. Je dirais plutôt que c'est une mère qui prend la réussite scolaire de son enfant à coeur!

    RépondreSupprimer
  43. Je te comprend tellement, je vie la même chose !!

    RépondreSupprimer
  44. Tu as selon moi prit la meilleure décision! J'ai 27 ans et je suis médicamenté pour le TDAH depuis l'âge de 9 ans et crois moi, cela a été la meilleure décision que mes parents aurait pu prendre pour moi! La médication a changé ma vie et ce, tant sur le plan académique, mes habileté sociale, mes relations interpersonnel etc., Si ca n'aurait pas été de cela je ne sait pas ce que je serais aujourd'hui! Comparativement a moi, mon frère ainé na pas été médicamenté suite à son diagnostique. Il est plus âgé et mes parents n'avait pas suffisament confiance à l'époque et en vieillissent il a refusé la médication. Bref tout ca pour dire que son enfance et son adolescence a été très spécial! remplis d'impulsivité et d'autre comportement liés au tdah il a malheureusement fait des choses et prit de mauvaise décision. Même si il réussi bien aujourd'hui, nous savons tous que son vécu et les difficultés qu"il a rencontré est grandement en lien avec le tdah et la non médication!!!!! Soit heureuse et fière d'avoir prit cette décision, elle fut prise par amour pour ton fils.

    RépondreSupprimer
  45. Bonjour, je suis maman d'un jeune homme ayant été diagnostiqué tardivement (15 ans) et pas par faute de n'avoir pas consulté. À son TDA, se combine une dyspraxie et une dyscalaculie, le jackpot quoi! Mon fils a eu du mal à gérer tout ça, échec scolaire, intimidation, mépris etc. La médication est arrivée, mais beaucoup de dégâts avaient été faits. Les médicaments ouvrent une fenêtre de concentration, ils ne règlent pas tout. Des adaptations, des outils et de la rééducation viennent compléter le tout. Refuseriez-vous de l'insuline à votre enfant diabétique sous le principe que vous n'aimez pas les médicaments? Je suis enseignante également et j'ai dans ma classe des enfants identifiés TDA ou TDAH, certains sont sous médicaments et d'autres pas. Je suis à même de constater la différence. Insister pour que enfant soit médicamenter, n'est pas un désir de le "droguer" , mais lui offrir la possibilité de réussir à son propre potentiel. Et ça, ça ne s'achète pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'ai dit plus haut, non ça ne règle pas tout. Beaucoup d'intervenants sociaux sont passés, des plans d'interventions à l'école en collaboration avec les profs et directeurs, des psycho-éducateurs aussi.

      Supprimer
  46. Même adulte, c'est difficile de vivre avec un TDA......De saines habitudes de vie ET une médication adéquate me permettent de mener une vie agréable et stimulante.

    RépondreSupprimer
  47. Je me pose des questions. Est-ce que les TOC, TDA et TDAH, voire l'autisme, existaient il y a 3 ou 4 décennies ? Que faisaient les parents et les écoles pour aider ces enfants ? Ces troubles sont-ils une nouvelle maladie/pathologie ? Est-ce que les vaccins/nourriture boostée ont contribué à l'émergence de ces troubles ou c'est simplement que nous avons une une nouvelle évolution de l'espèce humaine... C'est curieux, mais une chose est certaine, il faut aider les enfants et les parents. Surtout ne pas juger. Courage à tous ceux et celles qui font face à ces défis. Je vous admire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre réflexion. Je me suis demandée ce matin, suite à la lecture de votre commentaire, oui pourquoi autant de gens. D'ailleurs je ne pensais pas vraiment que c'était aussi courant. Mais qu'est-ce qui a changé ? Qu'est-ce qui fait que y en a plus qu'avant ? Je pense poser les questions à mon pédiatre :)

      Supprimer
  48. Merci pour ce témoignage. Ça ressemble tellement à ce que je ressens... Mon fils prend des médicaments pour le TDAH depuis qu'il a six ans. Ça n'a pas été une décision facile et c'est finalement la lecture de témoignages d'adultes ayant un TDAH et qui parlaient de la façon dont la médication avait changé leur vie qui m'a aidée à me faire sentir moins coupable...
    Pour la plupart des gens, TDAH rime avec hyperactivité et ils croient que la médication les calme. Pourtant, du moins dans le cas de mon fils, même s'il a beaucoup d'hyperactivité, ce n'est pas réellement ça le problème. C'est la concentration et le manque de focus qui sont le pire. Sa psychoéducatrice m'a dit une fois que le TDAH, c'est comme essayer de faire de longues divisions alors qu'une balle de ping-pong rebondit constamment sur la table, que tout le monde nous parle en même temps et que des tonnes de mouches nous tournent autour... Pas évident. Le Ritalin et ses dérivés (biphentin, concerta, etc.) ou les autres (vyvanse) sont des stimulateurs... Le cerveau arrive à faire des connexions qu'il ne peut faire autrement... Comme l'insuline injectée vient permettre au pancréas de faire sa job...
    Il y aura toujours des gens qui seront contre les "pilules". Mais mon père dit toujours qu'on est bien chanceux d'avoir des "pilules" qui nous aident à aller mieux, à mieux fonctionner, à défaut de nous guérir. Il y a tellement d'autres maladies pour lesquelles il n'y a rien à faire...
    Mon fils vient de commencer sa cinquième année... Il a dix ans, il aime l'école, il aime apprendre, il réussit bien. En classe, c'est un vrai charme, même si oui, il reste hyperactif et impulsif. Il vit des succès et il s'épanouit à chaque jour qui passe.
    Mère indigne? Je crois que la mère indigne serait celle qui refuse de prendre les décisions difficiles pour le bien de son enfant. Il n'y a pas de parent parfait... Mais lorsque leur bien-être sont au cœur de nos choix, il n'y a que des parents dignes.
    Merci pour le texte. Je crois que la quantité de commentaires et de partage sur Facebook démontrent à quel point ce que tu ressens n'est pas unique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pensais pas faire un effet aussi "grand" sur Facebook :) Merci de votre commentaire :)

      Supprimer
  49. Etant une personne ateinte du tdah , je comprends exactement ce que tu veut dire . Ma vie sans medicaments na aucun sens , tout ce deroule tout croche , rien ne fonctionne et j'ai beaucoup de difficulte a atteindre mes objectifs non pas de l'annee mais , du moment present . Grace a mes medicament wqui a mon age est appele le concerta , ma vie va beaucoup mieu . Je suis capable de faite mon lavage , ma vaiseille , mon menage et ca en terminant tout ce dont je commence . Cela peut parrait tres facile pour quelqun qui ne connait pas cette maladie mais ces tres dure de fonctionner normalement pour des gens comme nous . Mes sautes d'humeurs on disparue , ma patience est revenu , ma concentration et je ne mets plus le telephone dans le frigo !!! :) alors les gens qui nous juges nous les TDAH renseignez vous sur cette maladie avant de porter un jugement !!!

    RépondreSupprimer
  50. Bravo! Je suis alors un mère indigne et très fière de l'être. Ma fille apprend à avoir confiance en elle. Vois maintenant elle même quand elle n'est pas sous médicament ce que son corps lui dit. Mais je ne laisse personne...et je le répète PERSONNE avoir quelques jugement que ce soit sur ma fille sans avoir affaire a moi...Je me suis documenté et les personnes TDAH sont tous des enfants pareilles. Ils sont tous spéciaux, super intelligent super imaginatif...vous voulez une solution ils vont vous en trouvez une eux...Donc les jugements des autres chez nous on les envoie chez le bonhomme.. Je lui apprend a s'estimer à avoir confiance et à ce battre à relevé ses manches et avancer... Plus tard , avant d'avoir une dépression elle va se rappeler ce que sa mère lui a appris. Ceux qui en on pas vraiment besoin, il tombe gelé il font pu rien...Moi la mienne bouge, s'amuse, et est bien dans sa peau. Je ne la médicamente pas pour la gelé mais pour la rendre en contrôle car pour ceux qui ne sont pas au courant cé de cela donc on parle.. Tk, ne te décourage pas, aide ton enfant, TDAH Belgique sur facebook on un des sites les plus intéressant que je connaisse. Finalement, pour tous ceux qui me juge, je vous emmerde. Désolé pour mes écart de langage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'estime de soi en prend un coup. Surtout quand l'intimidation embarque sur le tas. Je devrais aussi apprendre à me foutre des commentaires, ma principale faille :)

      Supprimer
  51. Bravo! Je suis alors un mère indigne et très fière de l'être. Ma fille apprend à avoir confiance en elle. Vois maintenant elle même quand elle n'est pas sous médicament ce que son corps lui dit. Mais je ne laisse personne...et je le répète PERSONNE avoir quelques jugement que ce soit sur ma fille sans avoir affaire a moi...Je me suis documenté et les personnes TDAH sont tous des enfants pareilles. Ils sont tous spéciaux, super intelligent super imaginatif...vous voulez une solution ils vont vous en trouvez une eux...Donc les jugements des autres chez nous on les envoie chez le bonhomme.. Je lui apprend a s'estimer à avoir confiance et à ce battre à relevé ses manches et avancer... Plus tard , avant d'avoir une dépression elle va se rappeler ce que sa mère lui a appris. Ceux qui en on pas vraiment besoin, il tombe gelé il font pu rien...Moi la mienne bouge, s'amuse, et est bien dans sa peau. Je ne la médicamente pas pour la gelé mais pour la rendre en contrôle car pour ceux qui ne sont pas au courant cé de cela donc on parle.. Tk, ne te décourage pas, aide ton enfant, TDAH Belgique sur facebook on un des sites les plus intéressant que je connaisse. Finalement, pour tous ceux qui me juge, je vous emmerde. Désolé pour mes écart de langage...

    RépondreSupprimer
  52. J'ai pleuré et ris en lisant tes mots, car mon fils est comme ton Gabriel. J'ai vécu les mêmes peurs, angoisses et bavardages des gens. Mais un jour j'ai réalisé que je devais me foutre des mal informés, mal intentionnés et langues sales, car mon fils est extraordinaire et que si il était "comme les autres" il ne serait juste pas le même. 5 ans qu'il en prend aujourd'hui et je vois les biens faits de la médication, ce que ça lui apporter à l'école, à la maison, mais encore plus à lui-même. Quand tu lui demandes, il explique les biens faits que ça lui apporte. Il se développe comme les autres et a beaucoup d'amis. Il a aussi moins de crainte et plus de confiance en lui. L'important c'est qu'il sache combien il est important et que pour vous sans ou avec médication, il reste l'être le plus extraordinaire de la terre.
    Les gens qui parlent sont souvent mal informé. J'ai été de ceux là un jour. Je me disais JAMAIS ! mais quand est venu le moment ou j'ai dû y faire face, j'ai relevé les manches et chercher milles et un truc pour ne pas lui en donner. Après avoir parlé avec un pharmacien et le médecin, nous avons fait un essais et j'ai vu la différence en une semaine. Il était maintenant capable de se concentrer. Nous en sommes venu à une évidence, que mon fils avait tellement de bien fait pour lui, pour son évolution, que je n'avais plus le choix. Ne voulons-nous pas tous la même chose comme parent que nos enfants soit heureux et qu'il grandisse bien.
    Voilà juste pour te dire que je suis avec toi en pensée et que peu importe ton fils est unique et surement aussi extraordinaire que le mien :)

    RépondreSupprimer
  53. Je trouve tellement que les gens sont Ignorant parfois,
    Pour ma part j'ai pas d'enfants avec le TDAH mais j'ai des amies a moi qui ont des enfants avec le TDAH .... C' est pas facile pour personne :Je penses d'abord aux parents, a l'enfant lui meme qui lui ne comprends pas, je penses aux enseignants qui malheureusement ont pas les ressources necessaires, les amis(es) ou camarades de classes qui ne vois pas le trouble TADH mais plutot un ti crisss qui derange tous le monde, et sans compter le jugements des autres parents de proche ou de loin !

    Moi je penses qui devrais avoir bcp plus de prevention, dans nos ecoles plus d ouverture que d etiquetter l'enfant ..... Je trouve pour ma part qui manque de ressource pour les parents et pour les enfants .....
    C' est plus facile de Juger les autres que de s ouvrir et de se poser la question --» c est plus facile dire que c est un ti crisss qui derange tous le monde que de regarder les options autours .... Malheureusement c 'est notre societer d'aujourd'hui :O ce qui me desole vraiment .... Je penses qu'en en parlant plus et faire decouvrir que le TADH est pas un Sujet TABOO les gens vont j'espere s'ouvrir les yeux au lieu de juger et de critiquer ....

    Je penses aussi que chaque parent fait de son mieux, chaqu'un trouve une solution qui lui convienne, pour le bien -etre de l'enfant avant tous et pour le bien -etre du parent aussi qui un moment donner vienne a bout de souffle, un peu comme nous avec des enfants sans TADH .....

    Moi personnellement je te leve mon chapeau car 90 % des gens qui juge ne ferais meme pas le ¼ de ce que les parents d enfants TADH ferais ...... C' est toujours plus facile de juger dans la cours des voisins quand tes enfants ont pas de troubles hein .... On es toujours meilleurs pour dire telle ouo telle chose mais on la aps vecu, ont ne vie pas votre situation ..... J' espere qu'un jour le mnde changeront de mentalité serieusement c'est Pathetique leurs affaires.....

    Moi je te dit Bravo, Bravo d'etre toi, avec des solutions qui plaise pas a tous mais qui fait avancer ton fils Tu es pas une mere Indigne au contraire tu es une Maman avant tous, uen Maman qui veux la reussite de son fils et qui veux un avenir meilleur pour celui ci ..... Une maman qui a du coeur ....

    Je t encourage a aller sur facebook ou il y a simplement Autiste, c est uen amie a moi qui a partie le site et peut-etre que tu pourras faire des belles rencontres oou des belles echanges avec des parents qui ont un enfant TADH ou TDA

    http://simplement-autiste.blogspot.ca/

    http://www.facebook.com/#!/simplementautiste?fref=ts

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci des suggestions, je vais y jeter un oeil, dès que j'ai un 5 minutes :)

      Supprimer
  54. voici un document qui m'as aider : http://www.f-d.org/liens-aspedah-conseils.htm

    RépondreSupprimer
  55. Bonjour, ne vous sentez pas coupable de d'aider votre fils à aller mieux. Je suis une ancienne décrocheuse scolaire, qui ne menait aucune projet à terme et qui était toujours dans la lune, toujours à la dernière minute et incapable de mener une tâche. Après la naissance de mon fils, j'ai fais un retour aux études, ce fut bien difficile pour moi de rester assise pendant 8 heures, de planifier l'organisation de mes études et de ma maison. Un de mes professeur est venu me voir une jour alors que j'en étais à ma 3ième session au collégial pour me suggérer de consulter car elle trouvait mon comportement perturbateur (je parlait toujours, bougeait toujours les jambes, griffonnait sans cesse). J'ai été évaluée et j'ai reçue un diagnostic de TDAh, je suis maintenant sous médication depuis 1 ans et grâce à cela je suis capable de m'assoir pour étudier une heure sans me lever, je suis capable d'être 100% là dans ce que je fais. J'ai terminé une technique en soins infirmiers au cégep en mai, je travaille depuis plus de 3 mois à l'hôpital et j'ai débuter il y a 3 semaines un Bac en sciences infirmières. Sans ma médication je réduit mon degré de fonctionnalité de 50%, alors je suis bien placée pour affirmer que bien qu'il existe des effets secondaires (qui diminuent avec le temps) les bienfaits que cela m'a apporter les surpassent. J'ai 25 ans et la médication m'aide à fonctionner, mon fils de 5 ans est probablement atteint du même trouble et lorsque toutes les avenues auront été explorées et que la médication deviendra nécessaire, je n'hésiterai pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente d'avoir la version des adultes. On en parle que très peu !

      Supprimer
  56. Bonjour, vous avez bien fait de prendre le risque de parler de ce qui vous vivez et avez vécu. Il est clair que ceux qui critiquent l'utilisation de médicament ne parlent pas en connaissance de cause. Comme vous le dites si bien, on ne blamerait pas un diabétique ou une personne faisant de l'hypertension de prendre ses médicaments. Le contraire serait jugé irresponsable. J'ai 42 ans et j'ai un TDA sans H. celui qui est encore plus difficile à diagnostiquer parce que pas d'hyperactivité qui attire l'attention parce que dérange trop. Je suis diagnostiqué depuis 11 ans et médicamenté depuis. Une chance. J'ai une job stable et je suis en couple et maintenant heureux.
    Ce que votre blogue ne dit pas ou presque ce sont les causes du TDA avec ou sans H. et qu'est ce que ça fait pour ceux qui le vive. Si vous me le permettez, je vais y ajouter mon grain de sel.
    Selon les dernières recherches, près de 75% des personnes (soit 9 garcons pour 4 filles) qui ont un diagnostic seraient des causes génétiques (souvent un des 2 parents) et l'autre 25% peut être dû à des accidents ou commotions cérébrales. Comme une personne l'a dit, c'est considéré comme un trouble qui se traite mais ne se guérit pas. Mais voyons, comment ce fait-il alors qu'on ne parle que des enfants et si peu des adultes. Mon expérience me dit que rendu adulte, la personne a appris à vivre ou "survivre" avec son trouble. Un peu comme un myope qui ne met pas ses lunettes. Ca peut faire l'affaire la plus part du temps mais quand vient le temps de lire des petits caractères ca ne va plus. Comme l'adulte s'adapte, il a fallu attendre 1996 avant que la médecine confirme qu'effectivement le TDA/H ne disparaissait pas en vieillissant il était seulement camouflé.
    Pour donner un exemple de comment se manifeste chez la personne le TDA/H, je me permet une (une autre!) analogie. Lorsque que nos sens recoivent une information par exemple une conversation, nos yeux voient la personne devant nous, notre ouîe l'entend, alors notre cerveau se concentre afin de bien comprendre ce que dit la personne. Un peu comme le portier un samedi soir à la porte de la discothèque lors d'une grande affluence ou beaucoup de monde veulent aller danser. Il (le cerveau) doit gérer l'entrant de stimulant externe (les bruits autour, le sauve-écran qui change, une personne qui parle en même temps, etc.) comme le portier qui voit le propriétaire de la discothèque ou un employé, il va les laisser entrer avant les autres. Vous pouvez imaginer facilement ce qui se passerait si le portier était endormi. tout le monde entrerait n'importe comment et probablement que l'employé serait en retard.
    Pourquoi prendre un médicament, simplement pour tenir réveillé le portier. Sans ça, le cadre de porte ne peut juger qui est prioritaire et qui ne l'est pas. Chez la personne ayant un TDA/H, le cerveau n'est pas capable de décider si c'est plus important d'écouter le professeur en avant ou le crayon qui vient de tomber ou l'ami qui éternue derrière. A moins que l'apport de Dopamine (hormone sécrété lors des plaisirs de la vie) soit assez haute (comme jouer à des jeux vidéo), malheureusement c'est très inconstant.
    Les médicaments de type Ritalin, Concerta (du ritalin à longue durée), Vyvanse sont des neuro-stimulants qui aide à réveiller le portier. C'est tout. Le reste, le savoir être et le savoir faire doivent être enseigné et appris comme pour n'importe qui. Par contre, ceux qui ont des proches avec le TDA/H savent trop bien que ce n'est pas facile d'enseigner quelque chose à quelqu'un qui dors.
    En terminant, pour ceux qui veulent en savoir plus voici un des meilleurs livre (selon moi) sur le sujet "Mon cerveau a encore besoin de lunettes " écrit par le Dr Annick Vincent http://www.attentiondeficit-info.com/pdf/feuilletF.pdf.
    En espérant avoir pus être utile à certainEs.
    Bonne suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui j'ai lu ce livre, C'est excellent. Merci des détails, je ne l'aurais pas aussi bien expliqué. Savons-nous ce qui cause l'hyperactivité ?

      Supprimer
  57. Lâches pas! J'ai un fils qui a eu un diagnostic de TDAH et SGDT (il y a 10 ans) (syndrôme Gillesdelatourette) OUCH... Le regard que les gens peuvent poser sur toi et ton enfant, tu vois ces yeux...même quand tu dors... tout ce stress toutes ses inquiétudes... même les gens très proches (et je veux dire vraiment proches), qui ne comprennent rien aux «troubles» que tout ça peut occasionner au quotidien pour un enfant, dans une société de performance comme la notre. À chaque année scolaire re-re-re rencontrer le personnel de l'établissement leur ré-ré-ré- expliquer les besoins et les comportements de ton enfants... faire coder ton enfant avec un handicap afin qu'il puisse avoir du support supplémentaire (comme par exemple avoir accès à la psychologue 3 fois dans l'année)...ouff... se battre avec la direction/professeur/intervenant/service de garde/les autres parents/ parce que l'inconnu et la non conformité dérange... CAL*?*&?/!&?%*&/% c'est pas des monstres il sont adorables, émotifs, très généreux, très artistes, brillants, comme tous les autres enfants, ils vivent des succès, des échecs comme tous!!!! la médication à été salvatrice dans son cas! il est maintenant rendu a 16 ans! il est beau comme un coeur, est en secondaire 4, dans une école de football, très bon à l'école. Il a dû se battre! J'ai toujours été à ses cotés et je le serais toujours, même si il y a des jours où l'on se dit pourquoi? comment? IL Y A DE L'ESPOIR :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf ! Pas facile tout ça. Vous devez en vivre régulièrement des émotions. Même si Gabriel est quand même pas trop tant pire (oui je sais ça se dit pas) je peux comprendre ce que vous vivez ! Bon courage !

      Supprimer
  58. La première semaine où mon fils a commencé sa médication, il est revenu de sa dictée du vendredi en me disant "Maman! La pilule a fonctionné! Je me suis souvenu de mes mots dans ma tête et je n'ai eu qu'une seule faute dans ma dictée".
    Que dire de plus... deux ans plus tard, il en est toujours à la même dose et ses résultats sont toujours dans la moyenne alors oui, je crois à la médication pour leur estime de soi et surtout pour leur permettre de continuer leur cheminement scolaire.
    Mais n'allez pas penser que nous ne faisons plus d'efforts à la maison pour l'aider car même avec de la médication, ça restera toujours beaucoup de travail et d'implication pour la famille mais quelle récompense quand notre enfant rentre à la maison fier de ses réussites scolaires!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui malgré tout je pense qu'on doit les encadrer encore plus même avec la médication. Je vois la différence avec mes 3 filles. C'est tellement un autre monde ! :)

      Supprimer
  59. Marie-Claude Denys25/09/2013 23:42

    Bonsoir Looange. Je comprends exactement ce que vous dites, en particulier sur les jugements des autres qui pèsent lourd sur nos épaules et nous force à constamment nous justifier. Le TDA/H est, à mon avis, un des troubles le plus méconnus. C'est pourquoi j'ai écrit un roman où les personnages en sont atteints. C'est curieux parce qu'une amie a partagé votre commentaire qui apparaît ce soir sur mon Facebook alors que mon roman sort officiellement demain (et les jours qui suivront). Si jamais ça vous intéresse, il se nomme Le legs. Ne lâchez surtout pas! Notre pire ennemi est probablement l'ignorance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que l'histoire est affecté car les personnes ont un trouble ?

      Supprimer
  60. Il est vrai que l'on entend peu parler des parents qui font le choix du ritalin. Personellement, je ne déplore pas tant les parents qui en font le choix. Mon frère est diagnostiquer TDAH, et ne voulait pas prendre sa médication... résultat: problème d'estime de soi car il réussissait mal à l'école et n'arrivait pas à tenir en place... À fini par décrocher, et se retrouve dans la vingtaine, sans emploi fixe, et menant une vie qu'aucun parent ne souhaiterait pour ses enfants. Je suis consciente que la non-prise de sa médication n'est sans doute pas le seul éléments déclencheur à l,avoir mené où il en est, mais il reste que je suis convaincue que ça ne l'aura pas aidé.

    Ceci dit, je déplore toutefois la rapidité à laquelle les diagnostique ont tendances à être posé. C'est davantage ce fait qui me trouble. Dès qu'un enfant est le moindrement agité, il est question d'un trouble hyperactif... c'est pratiquement automatique... -.-;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me pose la question à comment on peut en arriver là. Moi j'ai quand même rempli plusieurs formulaires, de suivis ont été fait et seul le pédiatre décide du résultat. Et elle est assez ferme sur la dose et ne change pas d'idée au gré du vent facilement.

      Supprimer
  61. En tant que femme ayant des enfants qui ne vienne pas avec des manuels dinstructions , on doit ( "gaiger") avec nos enfants aprendre a les connaitres en profondeur savoir se quil pensse avant quil le pensse de meme de se quil font .... En tant que maman on aprend comme eu aussi car eu aussi apprene a vivre avec nous . chq personne est diferente et des enfants sa doit bouger a chq jours afin de sortir lernergie qui deborde de leur corps ... quand ils sons gripper on leur donne du vicks avec du tylenol et ou sirop pour les aider a aller mieux , dautre des remedre de grand mere avec des ognions etc on fait de notre mieux avec se que lon cest on peu dire non 100000 X a nos enfants pour la meme chose et dautre nont meme pas a faire davertissement.... des enfants qui foute rien de leurs journee a jouer o playstation ordi tv et dautre qui sont dehors et que lont doit se batre avec eux pour rentrer .. yen as qui fond leurs lit et dautre que cest les parents ... tk tout sa pour dire que AUCUNE MAMAN NE DEVRAIS JUGER UNE AUTRE MAMAN CAR ON FAIT TOUS DE NOTRE POSSIBLE POUR NOS ENFANTS .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui effectivement chaque enfant a son propre caractère en plus ! Il faut savoir s'ajuster à chacun. De plus, même dans une même famille, pas de danger que ça se ressemble lol

      Supprimer
  62. je lies carrément mon histoire....... mon fils est rendu a 21 ans et crois moi sa change..... pour le mieux... j'i vecu exactement pareil pendant 15 ans collé pas 2 jours sans me rendre a lecole.... les devoir 5 heures de temps du lundi au vendredi... le dodo un autre 5 heure le convaincre et le lever du matin un autre 15 heures..je passais mon temps a essayer de convaincre... je te comprend tellement ma chere.....

    RépondreSupprimer
  63. Etre un " bon parent" ce n'est pas faire de son enfant un enfant parfait....c'est de faire tout ce qu'on peut pour que notre enfant soit bien dans sa vie, qu'il grandisse et puisse s'épanouir plus tard dans sa vie d'adulte!!!!! Je crois que c'est ce que vous faites.....écarté donc les gens négatifs autour de vous....les gens qui critiquent.....d'ailleurs la critique est aisée........ Plein de courage et de positif pour vous!!!!

    RépondreSupprimer
  64. je me suis sentie longtemps comme ca j ai vécu aussi ses craintes lorsqu il sort de la cour et encore aujourd hui, ses soirees de devoirs, de disputes parce qu on ne sait plus quoi faire quoi dire, de découragement et de recherches d`aide,
    mais lorsqu un soir venu, va savoir pour quelles raisons (medication ou tout simplement par pur plaisir ou un melange des deux),
    nous avons eu l enorme plaisir d etre assis tous les deux ensembles pour lire une histoire au complet ce qui n était jamais arrivé avant ses 7 ans. À ce moment là j ai su que nous étions les deux êtres les plus heureux sur la terre.
    Aujourd hui, il est responsable, voit à son avenir, est heureux avec sa blonde, est passionné dans ce qu il fait et il cause moins de problemes que certains ados que je connais.
    je suis fière de lui encore plus fière parce que je sais tout ce qu`il a eu a traverser pour se rendre ou il est maintenant. c`est un battant, il le restera car nous croyons en lui :)
    je t aime mon grand :)

    RépondreSupprimer
  65. Je n'ai pas d'enfants, alors je ne peux pas comprendre votre déchirement... Par contre, je suis enseignante et je vois combien ce n'est pas facile à vivre pour ces enfants à l'école. Je suis persuadée que lorsque la médication est nécessaire, que le tout a bien été évalué par des psychologues, des pédopsychiatres, c'est un soulagement pour l'enfant. Ils deviennent plus heureux à l'école, ils réussissent parfois mieux. On ne refuserait pas son insuline à un diabète, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense qu'il est important que les spécialistes prennent la chose au sérieux et pas à la légère.

      Supprimer
  66. Je te comprends très bien la santé mental est tabou, mais ne devrais pas... comme tu l'as dit ce n'est pas pire qu'un diabète ou n'importe quelle autre maladies... J'ai besoins de médicaments pour fonctionner pour l'instant moi aussi car je suis atteinte d'anxiété généralisé... et je te dis sans médicaments pour aucune raison explicable, les pensées vont vite vite dans la tête et difficulté a fonctionner... Je me considère très normal... et ceux qui jugent c'est qu'ils n'ont jamais vécu de choses semblables ou vu des proches en souffrir. La vie est trop courte pour la vivre malheureuse. Moi aussi au début j'ai pleuré quand il m'a dit j'avais besoin de médicaments, mais maintenant je me dis je l'ai prendrai le temps que j'ai besoin et si j'en ai besoin a vie, So what c'est pas écrit dans mon front et j'en et surtout pas honte car ca m'aide a vivre ma vie plus pleinement! Tu es une très bonne mère et ne te sens pas mal pour ca... Tu as choisi la bonne solution ;) Bonne chance et ne te décourages pas il y a toujours une lumière au bout du tunnel ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est jamais l'fun d'ailleurs les médicaments ! Je vois pas qui a du fun avec ça d'ailleurs !

      Supprimer
  67. Ne lache pas, peu importe ce qui se dit des autres, l'options facile, c'est celle de faire l'autruche. J'ai maintenant 34 ans, et j'ai fais 9 changements d'écoles au primaire (en plus d'avoir sauté ma 6e année) et 3 au secondaire (où je suis entrée à 10 ans). Parce que j'avais le malheur d'être doué à l'école, ma mère à totalement refusé d'envisagé les troubles d'attentions. Pour elle, je n'était pas hyperactif (TDA/H d'aujourd'hui) mais superactif et ce, malgré les sons de cloches de plusieurs directeurs d'écoles qui, bien sur, était eu même totalement fou. Je suis maintenant médicamenté, parce que j'ai fait moi-même les démarches. La bonne nouvelle pour toi, est qu'à l'age de ton garçon Gabriel, j'ai pris le dessus sur la partie "H" du TDA/H. La mauvaise nouvelle pour moi, était que j'ai gardé ma partie TDA, parce que non contrôlé / médicamenté. J'ai donc passé 8 (huit) ans au CEGEP, sans obtenir un diplôme, parce que j'avais toujours quelque chose de mieux à faire que d'être à mes cours / étudier. J'ai aujourd'hui 34 ans, et j'ai fini par terminer mon Baccalauréat, sans trop d'effort (lire ici me présenté à au moins 60% de mes cours). Sans en vouloir a mes parents, qui étaient victime des tabous de la société, je crois que tout ça aurait pu être beaucoup plus simple si ils avaient pris la décision la plus difficile, accepter. Bravo à toi, tu es assurément une mère à l'écoute de tes enfants et qui est proche de leurs besoins. Continue à te battre contre la marée de gens ignorant les conséquences des dérèglement hormonaux. Et dis-toi que le fait de douter de tes décision démontre que tu es toujours à la recherche de ce qu'il y a de mieux pour tes enfants! Lâches pas, le meilleur est en avant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me pose souvent des questions et j'aime avoir les bonnes informations. Encore aujourd'hui, j'ai des questionnements qui se pointent encore !

      Supprimer
  68. Bon, ENFIN!!!!!...Une mère qui a fait le bon choix POUR-LE-BIEN-DE-SON-ENFANT!!!!! MERCI de ce beau témoignage... :) Je suis intervenante (psychoéducation) dans une école secondaire, j'ai 42 ans et j'ai un énorme TDAH! J'ai eu mon diagnostique à 30 ans et depuis je prends du concerta. Ma vie a changé pour le mieux!!! Je suis loin d'être une folle, idiote, droguée, de choisir la solution facile!...Au contraire...Ma dose est adéquate, je suis totalement MOI, mais avec une meilleure estime. `Ca me permet d'utiliser mon plein potentiel, d'utiliser mes stratégies d'organisation, de gestion de mes émotions, de focuser sur ce que je fais..etc. Je suis une TDAH, et j'en suis fière maintenant....J'ai PLEINS d'énergie, j'ai pleins d'idées, je suis créative, rapide dans l'exécution manuelle, et ça fait de moi une MEILLEURE intervenante auprès des élèves! Je sais comment ils se sentent!!!!..Oui, je suis désorganisée, j'oublie, je fais des gaffes, je suis intenses dans mes émotions, mais je crois que ca fait aussi de moi une personne drôle , avec des anecdotes à raconter et attachante (je pense du moins ;)) Je suis contente de voir une mère comme toi, qui n'a pas peur de dire son opinion et ton texte dis ce que j'essaie de faire comprendre à bien des gens...Merci encore et lâche pas, ton fils est chanceux d'avoir une mère comme toi! ;) Oupssss, j'ai mal géré mon temps, ma médic ne fait pas encore effet....je vais être en retard! hahaha! :P bonne journée!!!! Isabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hahahhah ! Bon gestion des émotions, être dans lune et faire des gaffes c'est très mon genre, mais je n'ai pas de tdah. Donc, c'est rassurant non ? lol

      Supprimer
  69. Ils disent bien dans le petit vidéo qu'environ 7 % des enfants sont atteints. Bien loin des chiffres qui circulent présentement. Depuis 2007 au canada, il y a des augmentations de 4000 prescriptions par année. Et 44 % des prescriptions sont donné ici au Québec. Je crois que notre société doit se poser des questions . Il est évident que certains enfants souffrent vraiment de TDHA et qu'une médication peut être la solution , mais je suis certaine que t'el n'est pas le cas de tous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me questionne aussi. Je trouve que y en a beaucoup je trouve. Mais pourquoi ? Qu'est-ce qui nous a amené là ?

      Supprimer
  70. enfin quelqu'un qui comprend je suis dans la même situation que toi :(

    RépondreSupprimer
  71. Ah mon dieu, j'aurais cru lire mon histoire, j'ai vécu exactement la même chose, mon fils a été diagnostiqué à 7 ans aussi, et quand je suis sortie du bureau du pédiatre avec la prescription, ouf!!!! j'en ai pleurer pendant une semaine et je l'ai nier et je n'en ai pas parler pendant plusieurs mois, Mais les résultats sont là, et aujourd'hui je ne regrette pas de lui avoir instaurer la médication, il a pris du concerta au début, ensuite du ritalin et maintenant il prend du straterra, son pédiatre a suivi l'évolution de sa croissance et ajuster la dose quotidienne en fonction des résultats obtenus. Il a maintenant 13 ans, fonctionne très bien à l'école, a de bons résultats, mais je me rend compte vite si il oublie sa médication une journée. J'ai du support du CLSC, il est suivi en clinique TDAH, mais il a fallu que je fasse des relances souvent pour avoir de l'aide. Il lui apporte des conseils et des outils pour l'aider dans son organisation et son sens des responsabilités. Je souhaiterais également que la médication ne sois pas instaurer pour le reste de sa vie, mais tant que ca va bien continuer, on ne change pas la recette. J'ai compris qu'il ne fallait pas se culpabiliser, même si ce n'est pas facile. Si il y aurait eu plus d'encadrement dans ce genre à l'époque que j'allais au primaire, je crois bien que ca aurais aidé à plusieurs jeunes dans leur cheminement. Bonne chance pour la suite et avec de l'amour, de l'encadrement et valoriser leur estime de soi, on réussi bien des miracles. Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut souvent aller chercher de l'aide et non attendre qu'on nous l'offre !

      Supprimer
  72. Merci pour ce témoignage qui vient du cœur et qui fait du bien! Mon fils a 7 ans. Il a été traité pour un type de cancer agressif à l'âge de 4 ans et ça été extrêmement difficile pour différentes raisons, mais ses réactions émotives très intenses entre autres. Avant ses traitements, il a été évalué en neuropsy car certains traitements peuvent avoir des effets sur le développement et on doit le mesurer. À ce moment, la neuropsychologue avait décelé des signes d'un possible TDAH mais ne nous en avait pas parlé. À son entrée en maternelle, quelques mois après la fin de l'épreuve de la chimio, tout a déboulé... Il est maintenant en 2e année, a passé des mois en évaluation, nous avons des services en psychoéducation, mais le pédiatre hésite toujours malgré le rapport (qui fait l'hypothèse très réaliste d'un TDAH) à émettre un diagnostic... Et si c'était des séquelles émotives des traumatismes vécus? Nous sommes à bout, de gérer les crises, les difficultés sociales et scolaires, mais surtout, de le voir souffrir et voir son estime fondre à vue d'œil depuis plus de 2 ans... J'ai été sous le choc et tellement fâchée de la réaction des gens quand nous avons parlé de ses difficultés. Et comment on se sent de demander une médication alors que le médecin veut voir jusqu'à où le petit pourra tolérer la situation, au cas où il y aurait une amélioration.. Ce que j'ai trouvé effrayant c'est le contraste entre le support reçu de l'entourage: un enfant atteint de cancer c'est glamour, il est courageux, fort, etc. (Même si non, il n'était pas "courageux", il subissait du mieux qu'il pouvait) TOUT le monde est encourageant. On tombe dans le domaine de la pédo-psy, on ramasse des tas de préjugés, des gens irrités de ses comportements, qui lui font comprendre que si il se forçait un peu il serait bon. Il serait bon.. Parce qu'il comprend très bien qu'il ne l'est pas. Il est très intelligent. Les médias font un travail ODIEUX de renforcir les préjugés contre le TDAH avec leurs nouvelles à sensation, comme ils participent à glamouriser le cancer; parce que ça fait réagir, parce que c'est payant. Mon fils est passé de superhéros à moins que zéro (dans sa perception, vous me comprenez!!) et mon cœur de maman souffre. Ton témoignage et vos commentaires me font du bien, j'ai espoir qu'il aura bientôt le petit coup de pouce qu'il a besoin et que notre entourage va comprendre à force de se faire expliquer. Il faut en parler et oui ça prend une dose de courage de s'exposer car on sait ce qu'on peut ramasser comme commentaires blessants du à la désinformation. Ouf! J'avais besoin de le dire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pouvez-vous pas demander au spécialiste qui fait son suivi, s'il hésite à mettre un diagnostic, de vous diriger vers de l'aide comportemental ? Question d'alléger quand même un peu votre fardeau ! Bon courage !

      Supprimer
  73. Je tiens à dire que je n'ai pas lu tous les commentaires et je vois à quel point ton blogue à susciter d'énormes réactions. Je dois avouer qu'avant de te lire, j'aurais probablement appartenu à la catégorie qui aurait eu un certain jugement sur le fait que tu donnes de la médication à ton jeune. Mon cousin en donne à son enfant et j'avoue l'avoir jugé un peu et avoir pensé qu'il n'avait sûrement pas fait tous les efforts et essayer toutes les autres options.
    Après avoir lu ton article, j'avoue mon erreur. Tu as bien raison, c'est très facile d'avoir une opinion quand on ne vit pas la situation. Tu es une mère extrêmement courageuse de livrer ce témoignage et sois fière de toi car celui-ci aura certainement ouvert les yeux à plusieurs. Pour ma part, je regrette avoir porté ce jugement sur les parents qui sont dans la même situation que toi et je m'excuse au nom de ceux qui continueront à le faire dans ta vie. Tu as fais le bon choix pour toi et ton garçon et je vous souhaite à tous deux tout le bonheur du monde. N'oublie pas que le calme revient toujours après la tempête... Bonne chance!
    Stéphanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous jugeons tous. Comme les enfants qui pètent des crises dans les magasins ! J'ai essayé d'arrêter de juger car nous savons que y a différents troubles qui peuvent en faire vivre de toutes sortes aux parents. Et ce n'est pas nécessairement de la faute du parent. On ne parle pas de TED encore et d'autisme (je suis même pas sûre que c'est pas la même chose en plus !). Ça aussi c'est quelque chose ! Et ils en vivent des jugements difficiles !

      Supprimer
  74. Merci.... juste merci pour ce mot.... Je comprends et je vis ;a même chose... et le foutu numéro inconnu tu n'es pas la seule à le détester mais le pire dans tout ça c'est que ces enfants sont souvent les plus attachant étant moi même TDAH je peux garantir l'explosion dans la maison mais oui la médication aide... parce que s'entêter à ne pas en donner parce que ça parait bien c'est souvent le meilleur moyen d'avoir l'aire de pas élevé nos enfants... si ils en ont besoin pourquoi leur en privé.... mon fils le dit maintenant je suis plus la... et enfin nous on profite plus du temps avec lui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour les filles, simplement pour vous dire qu'il y a de l'espoir. Mon fils a 20 ans aujourd'hui et il a pris du ritalin et concerta de 6 ans à 16 ans et c'est le plus beau cadeau que j'ai pu lui faire. À 16 ans, il a décidé par lui-même d'arrêter de prendre sa médication parce qu'il voulait dîner avec ses chums au resto (car un effet secondaire était le manque d'appétit). J'ai respecté sa décision tout en lui suggérant de garder une pilule sur lui...au cas où!!! Il a fini son 5e secondaire de peine et de misère et surtout pour me faire plaisir et a ensuite fait un DEP en mécanique de machinerie lourde et engin de chantier. J'ai jamais vu mon fils aussi heureux d'aller à l'école que lorsqu'il a fait son DEP et ce, sans médication (mais toujours avec sa pilule «au cas où» sur lui). Maintenant, il travaille et est capable d'accepter l'autorité de son supérieur et il a choisi un travail qui lui donne la possibilité de bouger comme il veut. Il a aussi une copine depuis 3 ans et des amis (pas beaucoup, mais les meilleurs) qui lui sont restés fidèles depuis le secondaire. Il a compris son handicap et il sait qu'il fera toujours partie de lui mais il a appris à mieux contrôler ses émotions et son impulsivité. Il est devenu un jeune adulte comme tous les autres et j'en suis très fière. Il ne faut surtout pas lâcher même si l'envie est forte parfois (je l'aurai fait plusieurs fois), je suis certaine que vous serez récompensé. Ah oui! j'ai oublié de vous dire que mon fils a fait l'essai de fumer du pot mais il dit qu'il n'a pas aimé l'effet sur lui. Alors affirmer que la médication fera de nos enfants de futurs drogués...pas si sûre que ça....Allez en
      paix mes chères mamans indignes...de la part d'une autre mère indigne!

      Supprimer
    2. Eh oui ce sont des enfants full attachants !

      Supprimer
  75. Jpeux comprendre la reaction des gens envers cette medication, parce que rebdu en 2013 lees profs nendurent plus qque les enfant bougent, et exgigent le ritalin comme solution. mais je comprrend entierement que certains enfants en on réellement besoin de cette médication, et que sans elle certains enfants monterais sur les murs. On sentends tu que les profs veulent des enfants bibelots, ils veulent avoir la paix et leur salaire donc ils disent aux parents que leurs enfats on besoin de ritalyn, tk si moi mes enfants montent sur les murs on verra, parcque les enfamts faut quils bouges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que la tolérance est assez à son minimum. Le nombre de fois où au lieu d'endurer Gabriel, j'ai du aller lui porter son médicament. J'aurais aimé qu'on arrête de lui mettre une étiquette dans le front !

      Supprimer
  76. Moi c'est a 35 ans que j ai eu mon diagnostique de TDAH!!! Si j aurais eu mes doses avant..Probable que mes études aurais été plus longue, j'ai juste finis mon secondaire deux...Probable que mes probleme de comportement ne m aurais pas mené a faire des choses qui mon mené au début en centre fermé et plus tard en en prison...J ai 36 ans.. Et j ai l impréssion que je vien de commencé de me prendre en main...Je suis sage depuis plus longtemps, mais je croix fermement que bien des problemes aurais dus etre bien évité..Encor le ritalin n'étais pas asser fort je prend du Vivance 40 ml...Rendu la une prise de consiance ce fais, car c est fort comme médication..Et si c est si fort...C est bien parce que le besoin a comblé est tout aussi fort..Les gens peuvent dire ce qu il veulent,Temps et aussi longtemps qu ils ne vivent ces problemes de pres ou de loin...Moi ma mere en a bavé...Je ne sais comment elle a puisée une patience aussi extraordinaire,mais une chose est sur, je l'ai brulé en ...Elle vivais avec un enfants qui étais sur une autre planete et tres agressif en plus d etre constamant en mouvement..J' ai passé proche de faire bruler sa maison a deux reprise par oublie...J'avais des idée de reveur et je fesais des expérience a haut risque lors de son absence...Ce qui a souvent fais sauté les brequeur ,sans compté les choc éléctrique que j ai subit..J étais insouciant,dangereux pour moi et pour mon entourage...Ma mere étais et est encor une femme tres fier...A cette époque un enfants sur le ritalin étais vue comme un enfants malade a gros probleme dans sa tete...Elle a grandi avec deux freres a lourd probleme de défitience mental...(rien a voir avec un simple TDAH) Ce qui fesais donc de moi un enfants simplement mouvementé!! Pour elle avoir un désordre dans ma tete c étais comme me comparer a mes oncles!!!Chose improbable puisque j avais tout l'intélligence et avais la capacité de comprendre comme tout autre enfants normal en plus de me cultivé de chose trop avancé pour mon age..J'étais tres précoce intellectuellement..Je n avais juste pas la capacité de faire quoi que ce soit dans l'ordre des choses,par manque de concentration en plus d etre lunatique..Je savais que je pouvais etre capable de réussir et j en vivais beaucoup de frustration de voir mes projets s'éffondre comme chateau de carte que par des petit oublies..Je n'avais guere la capacité de faire quoi que ce soit dans l'ordre des choses..C'étais frustrant,agressant et devenais donc agressif a mon tour.Le moindre avertissement auquel j'étais déja au courant me mettais or de moi..Dans le but de ne pas commettre x érreurs,on devais me répété les choses par espérance des les faire dans l'ordre...Cela me rendais fou!!.Car je les connaissais!! Et j'étais quand meme contient de mon incapacité de bien les apliquers...A 35 ans,ma nouvelle copine ne comprenais pas exemple: comment les panneaux de salle de bain restais toujours ouvert et que je m'enrageais apres a coup de criss de tabarnac en les claquant apres m'avoir écorché la tete sur les coins a x reprise..."Petit exemple"..Elle a donc eu l'idée de me faire consulté!!Bonne idée depuis presque un ans ma tete ce porte mieux et ce sur les deux sans du terme...Ce que les autre peuvent en pansé moi je m'en fou,moi je me porte mieux et me supporte mieux....Mes proche on vue beaucoup de changement...Je m'améliore et en remercie les personnes qui on fortement travaillé sur cette cause...Malheureusement parfois mal jugé! Mais aux bout du compte l'importent ces que j'en ressort gagnant et mes proches aussi..Sur ce bonne continuité!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai que par moment, l'impulsivité prend le dessus et on ne comprend pas trop ce que l'enfant fait. Comme s'il ne comprenait pas la conséquence à l'acte ! (en fait il en fait pas le lien je crois)

      Supprimer
  77. Moi c'est a 35 ans que j ai eu mon diagnostique de TDAH!!! Si j aurais eu mes doses avant..Probable que mes études aurais été plus longue, j'ai juste finis mon secondaire deux...Probable que mes probleme de comportement ne m aurais pas mené a faire des choses qui mon mené au début en centre fermé et plus tard en en prison...J ai 36 ans.. Et j ai l impréssion que je vien de commencé de me prendre en main...Je suis sage depuis plus longtemps, mais je croix fermement que bien des problemes aurais dus etre bien évité..Encor le ritalin n'étais pas asser fort je prend du Vivance 40 ml...Rendu la une prise de consiance ce fais, car c est fort comme médication..Et si c est si fort...C est bien parce que le besoin a comblé tout aussi fort..Les gens peuvent dire ce qu il veulent,Temps et aussi longtemps qu ils ne vivent ces problemes de pres ou de loin...Moi ma mere en a bavé...Je ne sais comment elle a puisée une patience aussi extraordinaire,mais une chose est sur, je l'ai brulé en ...Elle vivais avec un enfants qui étais sur une autre planete et tres agressif en plus d etre constamant en mouvement..J' ai passé proche de faire bruler sa maison a deux reprise par oublie...J'avais des idée de reveur et je fesais des expérience a haut risque lors de son absence...Ce qui a souvent fais sauté les brequeur ,sans compté les choc éléctrique que j ai subit..J étais insouciant,dangereux pour moi et pour mon entourage...Ma mere étais et est encor une femme tres fier...A cette époque un enfants sur le ritalin étais vue comme un enfants malade a gros probleme dans sa tete...Elle a grandi avec deux freres a lourd probleme de défitience mental...(rien a voir avec un simple TDAH) Ce qui fesais donc de moi un enfants simplement mouvementé!! Pour elle avoir un désordre dans ma tete c étais comme me comparer a mes oncles!!!Chose improbable puisque j avais tout l'intéligance et avais la capacité de comprendre comme tout autre enfants normal en plus de me cultivé de chose trop avancé pour mon age..J'étais tres précoce intellectuellement..Je n avais juste pas la capacité de faire quoi que ce soit dans l'ordre des choses,par manque de concentration en plus d etre lunatique..Je savais que je pouvais etre capable de réussir et j en vivais beaucoup de frustration de voir mes projets s'éffondre comme chateau de carte que par des petit oublies..Je n'avais guere la capacité de faire quoi que ce soit dans l'ordre des choses..C'étais frustrant,agressant et devenais donc agressif a mon tour.Le moindre avertissement auquel j'étais déja au courant me mettais or de moi..Dans le but de ne pas commettre x érreurs,on devais me répété les choses par espérance des les faires dans l'ordre...Cela me rendais fou!!.Car je les connaissais!! Et j'étais quand meme contient de mon incapacité de bien les apliquers...A 35 ans,ma nouvelle copine ne comprenais pas exemple: comment les panneaux de salle de bain restais toujours ouvert et que je m'enrageais apres a coup de criss de tabarnac en les claquant apres m'avoir écorché la tete sur les coins a x reprise..."Petit exemple"..Elle a donc eu l'idée de me faire consulté!!Bonne idée depuis presque un ans ma tete ce porte mieux et ce sur les deux sans du terme...Ce que les autre peuvent en pansé moi je m'en fou,moi je me porte mieux et me supporte mieux....Mes proche on vue beaucoup de changement...Je m'améliore et en remercie les personnes qui on fortement travaillé sur cette cause...Malheureusement parfois mal jugé! Mais aux bout du compte l'importent ces que j'en ressort gagnant et mes proches aussi..Sur ce bonne continuité!!!

    RépondreSupprimer
  78. On te comprend!! On est en processus et c'est loin d'être tout le monde qui comprends ce que ces enfants endurent et que les parents veulent juste les aider. C'est pas en niant qu'on va aider nos petits!!

    RépondreSupprimer
  79. Bonjour Maman Indigne (que je ne trouve pas indigne du tout !)

    Malgré le fait que je ne sois pas un parent, je me permet quand même de faire un commentaire à ce cri du cœur. Mon copain est TDA (sans hyperactivité par contre) et il y a été diagnostiqué à l'âge adulte, il y a près de 2 ans. Comme un commentaire précédent (celui de M. Petit), mon conjoint à vécu beaucoup d'échec au niveau scolaire et a du effectuer un énorme changement de carrière car les obstacles étaient trop gros à surmonter. Ces échecs amène une confiance en soi qui est tout simplement médiocre ! Pourtant, les TDA ne sont pas moins intelligent que les autres ! Il est également médicamenté depuis 2 ans et son état de stabilise petit à petit.

    Toutefois, il ne faut pas croire que la médication règle tout. Il doit régulièrement voir un psychologue afin de s'outiller pour mieux fonctionner dans la vie de tout et jour et au travail. Combiné à la médication, j'ai vu un amélioration importante de sa concentration, de ses performances et surtout se sa confiance en lui. Oui, beaucoup de professionnel de la santé prescrivent les médicaments comme des bonbons. Mais le Ritalin et autres ne sont pas magique ! Il faut pas croire que tout va se régler du jour au lendemain ! Il faut du temps et beaucoup d'effort de la part de la personne atteint de TDA, mais aussi de son entourage.

    Chère maman indigne, je vous lève mon chapeau. BIen que je ne puisse pas m'imaginer le 1000e de ce que vous pouvez vivre dans une journée, il est évident que vous voulez le mieux pour votre enfant et que vous y mettez tous les efforts possibles pour y arriver. Et c'est ce qui est le plus touchant dans votre témoignage. Ne vous laissez pas écraser par les gens qui jugent vos décisions : ce que vous avez décidé d'entreprendre est fait en toute connaissance de cause. J'espère que votre fils saura relever les défis qui se présenteront à lui ! Il doit savoir que toutes les portes lui sont ouvertes pour son futur ! Savez-vous que plusieurs médecin, avocat, psychologue sont aussi TDAH ? Bien traité et bien géré, le TDAH est tout aussi normal qu'un individu sans déficit d'attention !

    Bonne chance à vous et à votre famille ! Gardez la tête haute, vous êtes une bonne maman ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je lui souhaite à mon fils, un super bel avenir ! Je crois en lui beaucoup !

      Supprimer
  80. Comment dire... Je suis émue par ton texte, j'ai juste l'impression que j'aurai pu l'écrire tellement je comprend , je le vie au quotidien avec mon fils ainé. Merci pour ce recit , vraiment merci. courage a nous toutes , on sait pourquoi on se bat chaques jours , pour nos enfants et c'est ça c'est le plus important.
    cesia

    RépondreSupprimer
  81. ah, la pression sociale! Je me suis toujours dit qu'il fallait se foutre des autres et faire ce que l'instinct maternel te dicte... Ce que les gens ne comprennent pas, c'est le fait qu'il est difficile de vivre à tous les jours avec ces enfants TDAH. Eux, ils le voient qlq heures à l'école ou ailleurs mais nous c'est 24/7. Les gens pensent qu''ils peuvent vraiment connaître l'ampleur de la situation en qlq heures. Désolée, mais ça ne fonctionne pas comme ça. En plus, nos écoles ne sont pas formées pour accueillir nos enfants TDAH. Et le hic final de tout ça, c'est que certains symptômes du TDAH sont les mêmes que le TSA (TED / /autisme)... ça aussi c'est une nouvelle réalité et encore une nouvelle pression sociale! Soyons fortes et continuons de faire ce que nous faisons car à la fin, nos enfants vivent avec nous... ils ont juste besoin d'amour et du temps! - D'une mère compatissante avec 1 fille TDA, 1 garçons TDAH et un autre TDAH et TED - On finit pas s'en sortir, il faut garder l'espoir

    RépondreSupprimer
  82. Merci ! Merci ! d'être une mère indigne ! et continue de le faire.

    RépondreSupprimer
  83. (Je suis Anonyme mais c'est parce que je n'ai pas de compte de blogue)
    Wow... une amie vient de m'envoyer le lien de votre blogue parce qu'elle avait l'impression que j'aurais pu avoir écrit les mêmes propos... j'en ai les larmes aux yeux. Merci de ces propos honnêtes.
    C'est vrai qu'on a le jugement facile (comme une étrangère que je croisais dans un resto récemment qui m'a demandée - après avoir vu mes 2 beaux enfants - si j'en voulais d'autres (Non merci!) et qui m'a dit que je faisais partie de celles qui choisissait l'argent sur les valeurs familiales! Vraiment?!)...
    Mais qu'on soit d'un côté ou de l'autre de la clôture "médication", l'important c'est de faire ce que nous croyons être la meilleure chose pour notre famille. Sans jugement d'un côté comme de l'autre.
    Bonne continuité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà, et moi je suis dont courageuse d'en avoir 4 (pis des jumelles!!!) lol

      Supprimer
  84. Je suis maman d'une enfant TDAH avec trouble de comportement et impulsivité et Dysphasie léger maintenant .Il avait 5 ans quand on a eue le diagnostic et maintenant il a 17 .J'ai vécue par plein d'émotions et des choses très dure toute ces années ça na pas été de tout repos .Il a même été placer quelque mois pour qu'on puisse se reposer car moi et mon mari étions épuiser .Mais il y avait toujours l'espoir et nous avions encore cette force et détermination a l'aider .J'ai eue la chance d'avoir de bonne personne autour de moi ...du soutient de spécialiste ,,de l'école ..mais il a fréquenter tellement d'école et de classe spécialiser oufff on ne savait plus ou l'installer .J'avais peur du téléphone car souvent il fallait aller le chercher .j'ai du laisser mon emploi pour être à la maison au cas ou d'une crise .J'en est jamais voulue a mon fils pour avoir rester à la maison car c'était normal pour moi d'être la pour mon fils et de le soutenir dans tout ces problèmes .Il a de la médications et malheureusement c'était pas ce que je voulais mais j'ai du prendre conscience qu'avec tout ce que nous avions essayer qu'il fallait essayer autre chose et dieu merci car ça beaucoup aider ....Maintenant il gère et se contrôle mieux et il a prit une année de repos des écoles car on la tellement décourager et lui enlever sa confiance et l'estime de soi avec les fausses promesse qu'on lui a fait qui était plus capable de dealer avec tout ça. Mais il veut poursuivre ses études à la maison et je vais être près de lui pour encore l'aider car je sais qu'il en viendra a bout même si c'est plus long que les autres il en est capable .
    Moi je ne vous juge pas car sachez que je comprend ce que vous avez vécu et ce que vous vivez encore .Ne lâchez pas car il y a de l'espoir de nos petits rayons de bonheur !!! Et je vous lève mon chapeau car pas tous les parents qui se battes ainsi pour aider leur jeune différents !
    Présentement je respire comme on dit car je ne vie plus autant de stress mais ma affecter un peu la santé car quand on passe des années dans ce beat de vie et que ça lâche un jour notre système a du mal à s'adapter mais si c'est pour avoir réussit après tant de batailles ça en vaut la peine dans tout ça !!!!
    Merci d'e prendre le temps de me lire :) Bonne journée

    RépondreSupprimer
  85. une maman qui fait bien des choses pour ses enfants26/09/2013 11:17

    wow wow wow et rewow le sujet touche énormément les gens , je trouve ça bien, il y a des commentaire possitifs important et d,autre un peu moins , je suis maman de 4 enfants , tous des adultes aujourd,hui . Une de mes filles a toujours eu de la difficulté a l,école , elle n'était pas une élève dérangeante pour la classe et pour son professeur, mais elle décrochait souvent , elle avait un déficite de l,attention asser sérieur . Apres avoir eu l'avis de notre pédiatre , nous avons eu une rencontre avec un neurologue qui apres des tests et des examens nous a offert de donner a notre fille du ritalin pour voir si cela pouvait l,aider à sa concentration , nous avons essayer durant tout l,année de sa 4 ième année (mettons plus 6 à 8 mois ) durant l,année scolaire , avec l'aide de son enseignante , nous avons remarqué que dans son cas le problème n'était pas là . Dans son cas à elle elle souffrait de stres c'est encore aujourd'hui une personne tres stressé , elle a 23 ans elle travaill elle gagne bien sa vie , mais elle est insécure elle travaille la dessus , mais cela fait partie d'elle . elle est comme ça . c,est tout .

    RépondreSupprimer
  86. Wow! Que dire de plus.... Je suis une maman avec une ado de 14 ans qui vit exactement la même chose. Bravo pour ce texte je m'y reconnais tellement.

    RépondreSupprimer
  87. Chère Anonyme 1! Je vous trouve bien dure à l'égard de Looange et tous les parents qui décident de faire prendre des médicaments à leur enfant. Je crois que chacun de nous doit respecter les décisions des autres. Il faut être conscient que dans une même situation, chacun vit les choses différemment. Je vous félicite d'avoir la force ou l'énergie (je ne saurais comment l'exprimer) de choisir un autre chemin que les médicaments. Looange elle, à choisit ce chemin et ce n'est sûrement pas par manque d'amour pour son fils. Je ne connais pas de mauvaise mère, je connais seulement des mères qui font de leur mieux avec amour pour leur enfant. Au bout du compte chaque enfant devenu adulte sera reconnaissant de tout ce que leur mère à fait pour eux. Je ne crois pas que Looange a fait ce blogue pour y attirer des commentaires négatifs. Mais bien au contraire pour, informer les personnes qui ne connaissent pas bien ce genre de situation et pour y lire des commentaires positifs. Pour ma part je pas d'enfant atteint de quelconque maladie (à part la paresse lol) mais je peut vous assurer que ce genre de situation me touche beaucoup. Looange merci beaucoup de partager avec nous ce que vous vivez, et en même temps de nous informer. Je vous envois mes énergies les plus positives à vous et tous les parents qui vivent ce genre de situation, nous aimons tellement nos enfants! Que Dieu vous donnes des forces surnaturelles dont vous avez besoins afin de donner à votre enfant la meilleur vie possible. Claudia

    RépondreSupprimer
  88. moi aussi je suis maman d'une jeune fille de 13 ans diagnostiquée l'année derniere (et oui chez notre fille c'est surtout le deficit attentionnel et relationnel qui predomine donc diagnostic tres tardif .Nous avons vecu des annee de galere sans personne pour nous aider, mais eulement des gens pour nous juger et nous donner de conseils d'éducation car biensure c'était certainement la faute de quelqu'un si notre enfant n'arrivait pas à se plier aux regles educatives. Ma fille est actuellement sous quasim à petite dose mais elle est aussi suivi par un orthophoniste pour sa dislexie et disorthographie et par une psychologue pour l'aider à gerer sa concentration et ses emotions.La médication n'est pas une fin en soi elle permet de passer un cap, d'aider l'enfant à surmonter ses difficultés car comme le dise beaucoup de personne sur ce blog l'estime de soi en prend un coup. Il ne faut pas prendre ça à la legere car avant d'être diagnostiquee ma fille a fait une petite depression avec une majoration d'agressivite ce qui nous a amener à consulter un spychologue dans un premier temps puis a faire un changement d'école .Nous avons penser un temps que tout aller s'arranger mes les difficultes scolaires persistés d'où la consultation chez l'ortophoniste et là nous prenons un coup de massue grosses difficultés amassee depuis des annees (et oui tout le primaire) .C'est un vrai parcour du combatant et nous etions épuisé à bout de nerf . aprés la visite chez le neuropediatre et la pose du diagnostic nous avons opter pour la medication pour que notre fille reprenne confiance en ses capacités et qu'elle puisse avancée dans la vie ,biensûre nous sommes un peu anxieux quant à l'avenir mais pour l'instant ça se passe bien et je vois notre fille reprendre confiance et avance même si tout n'est pas rose tous les jours car elle entre dans l'adolescence .Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de la medication , il faut qu'elle entre dans le carde d'un suivi regulier .De plus personne ne connait l'avenir nous essayons juste d'être de bons parents et d'aporter un maximum à nos enfants pour qu'ils soient le plus epanoui et le plus heureux possible .

    RépondreSupprimer
  89. Je n'ai pas lu tous les commentaires, un peu de paresse de ma part... J'ai une fille de 14 ans avec TDAH (pour les filles ça se manifeste souvent de façon différente des garçons, mais c'est tout aussi difficile à gérer sur tous les plans, estime de soi et cie!). Nous avons opté pour une solution alternative, pas la médication, ce fut un choix PARENTAL, personne n'a a jugé. Ce n'est pas de tout repos non plus. Je compatis avec toi. Je crois que quiconque se trouve face à un enfant avec TDAH choisit ce qui semble le mieux adapté pour son enfant. Ce n'est pas être une mère indigne de choisir la médication. Je sais à quel point ce sujet suscite les émotions dans l'entourage... Par ce petit mot, j'espère te souhaiter bonne chance et de garder espoir. Pour notre part, ça se passe bien, mais rien n'est gagné d'avance, c'est une victoire quotidienne. Nous sommes tellement fière de notre fille!

    RépondreSupprimer
  90. Merci. .juste un gros merci

    RépondreSupprimer
  91. Je viens de découvrir il ya a quelques mois que j'avais le TDA depuis que je suis née. Jamais je n'aurais cru que sa aurait pu être cela, car je n'avais pas l'hyperactivité, cependant je sentais que j'étais différente aux autres. Je pensais sans cesse, J'étais plus sensible que la majorité des gens. Je devais sans cesse prendre de quoi dans mes mains et les bouger étant plus jeunes. La majorité des gens disait à ma mère que c'était dû au manque de confiance en moi. J'avais de la misère a me faire des amis dû à ma timidité et à mon hypersensibilité. Pour ma mère monoparentale, c'était l'enfer au primaire comme au secondaire, je voulais jamais faire mes travaux, je trouvais milles et une chose plus intéressant que ca. Je voulais aller dehors, bouger, jouer aux jeux vidéos. C'est rendu à l'Université que je me suis rendu compte dans un de mes cours que sa n.allait pas et que je n'étais pas comme les autres. J'ai été consulté et j'ai découvert que j'avais bien le TDA. J'ai tellement compris tout ce pourquoi et cette incompréhensibilité dans mes cours. Je n'étais pas capable de lire aussi vite que tout le monde et me rappeler de ce que les autres avaient lu. Les mathématiques étaient mes pires ennemies étant jeunes. Je pleurais tout le temps sur ses travaux là. Je comprenais rien. Mes notes étaient lamentables. J'ai souvent redoublées en math au secondaire et même en histoire. ¨Ca été la même chose au Cégep. Mais grâce à la médicamentation ( le straterra), je suis normale. Je suis enfin moi. Je me découvre réellement et je n'ai pas de changement humeur constant. Je suis capable de rester concentré sur mes travaux scolaires. Je peux enfin contrôler mon hypersensibilité. Je peux enfin contrôler mes crises qui m'arrivaient souvent. Je suis plus calme, plus à mes affaires et beaucoup mieux organiser qu'avant. Ma mêre n'était pas très ouverte à ce sujet au début, mais plus elle voit les améliorations de ma personnalité et de mes notes à l'école, elle voit à quel point, ils sont essentielles et qu'ils m'aident grandement dans ma confiance en moi. Je ne me vois plus comme avant. Alors, ne vous dites pas que vous êtes une mère indigne , car je vous comprend totalement. Vous faites le meilleur pour votre enfant et c'est magnifique. Comme une certaine personne m'a dit récemment : les gens qui ont des lunettes, on un certain handicap, car il on besoin de cet outil pour mieux voir. Alors c'est la même chose pour nous les gens atteint de TDA, on a besoin de nos petites lunettes pour mieux écouter et être mieux concentrer. Ce petit médicament , c'est comme des lunettes qui nous aident à voir, cependant ils nous aident à être nous mêmes. Ne lâchez surtout pas, car avoir su sa avant.. Peut-être que mon adolescence aurait été moins pire et mon enfance aussi. Je vous admire énormément de prendre ce choix.

    RépondreSupprimer
  92. bravo beau texte tellement bien expliqué ;))) bravo pour ton courage de t'avoir exprimé ainsi et de faire fermer la trape aux gens qui ne s'y connaisse en rien là dedans!!!

    RépondreSupprimer
  93. Pour avoir grandit avec le TDAH, sans le savoir (j'ai maintenant 38 ans) quand j'ai sur que ma fille en était atteinte, j'ai eu de la difficulté à prendre la décision, mais après coup, c'est le plus beau cadeau que j'ai pu lui offrir. Alors tu n'est pas la mère qui à choisi la facilité, tu est une mère qui a offert un cadeau à son enfant. Celui de pouvoir évoluer avec les autres et dans ses apprentissages comme les autres.

    Merci et félicitation.

    RépondreSupprimer
  94. Moi aussi, je suis une mère indigne. Je pleurais quand le téléphone sonnait tous les jours pour me dire que mon fils a fait ceci ou cela. Discussions, punitions rien ne changeaient son comportement. J'étais à bout car tout ça à commencer à la maternelle. Même son père disait que je prenais tout ça trop à cœur, que je m'en faisais pour des rien. Tout était de ma faute d'après lui, car mes 2 filles étaient tranquilles en classe, j'avais trop couvé le petit dernier.

    Jusqu'au jours (3*année), que le psycologue de l'école me dit qu'il pouvait nous aidé mon fils et moi. Après plusieurs rencontres avec lui, un pédiatre et moi, on a découvert son trouble d'hyperactivité. La pédiatre m'a conseillé la médication (ritalin). Je ne voulais rien savoir car j'en avait tellement entendu parler dans les médias et les gens en dire des choses sur ça, j'étais contre,

    C'est alors que Charles (le psy) m'a expliqué que c'était comme une personne qui porte des lunettes (j'ai des lunettes) elle en a besoin de ça pour vivre. La comparaison m'a fait comprendre bien des choses. Pour mon fils, c'était de lui offrir ce beau cadeau, une belle qualité de vie en milieu scolaire. Il a commencé à prendre la médication et quelle surprise, son comportement à l'école a changé, ses notes aussi. Et le téléphone a arrêté de sonner ouf (pour moi et lui) Un jour il m'a remercié d'avoir pris cette décision car il avait la paix de ses professeurs et du directeur.

    Je lui donnais sa médication seulement la semaine à l'école pas le samedi et le dimanche. Car pour moi il était comme les 2 autres enfants. Alors pour moi, j'achetais la paix pour l'école et la vie normale chez nous.

    Aujoud'hui il a 33 ans et père de famille avec un très bon emploi. Je suis une maman fière de lui.

    Une maman digne

    RépondreSupprimer
  95. Moi aussi j'ai connu tout ce que tu peux décrire. Que dire de la culpabilité?. Les gens jugent car ils ne connaissent pas. Mon fils prend également un traitement (concerta). La "transformation" a été immédiate. Evidemment, il y a des effets secondaires mais mon fils est plus épanoui. Il s'en rend compte lui même. D'après le médecin, mon fils pourra cesser de prendre ce traitement. Courage.

    RépondreSupprimer
  96. Personnellement, j'aurais aimé être à la place de votre fils. Être à sa place pour avoir des parents qui connaissent ce type de trouble d'apprentissage... J'ai bientôt 25 ans, je viens de terminer ma première année en appartement, je suis à l'Université au Bacc, je travaille dans le domaine de la santé et en juin dernier j'ai enfin reçu le diagnostique de TDA. Depuis que je suis au secondaire que je me questionne à savoir qu'est-ce qu'il se passe avec ma tête. Pourquoi je mets tant d'effort pour peu de résultats. Pourquoi me faut-il autant de temps pour terminer mes différents cheminements scolaires. Des questionnements qui épuisent beaucoup. On m'a souvent dit à moi aussi que c'était une question d'organisation, une question de confiance en moi, etc. Mais depuis que j'ai déménagé et que j'ai commencé l'Université, j'ai aussi pris la décision de me prendre en main et de trouver et régler ce pourquoi j'avais dont l'impression d'être presque folle! Mais se prendre en main quand tu n'as pas la recette, quand tu es toute seule, quand tu as déjà beaucoup de nouveauté à gérer, c'est très difficile!! L'année que je viens de passer a été haute et forte en émotions. Mais j'y suis arrivée et j'en suis très fière!! Mais ce que je veux vous faire comprendre, c'est que vous devez vous dire que votre fils a beaucoup de chance de vous avoir, puisque sans même en douter, vous lui avez éviter tout ce que j'ai pu vivre. Les démarches, les appels téléphoniques, les lettres à rédiger, les divers professionnels à rencontrer, les attentes de résultats, etc. J'aurais aimé que tout cela se produise plus tôt. Beaucoup plus tôt dans mon enfance! Oui je suis à l'Université, mais c'est bien parce que je n'ai jamais baissé les bras. Si j'avais eu de l'aide bien avant, ça aurait été tellement plus facile sur divers aspects de ma vie!! Je ne regrette rien et je ne blâme pas mes parents, tout ceci fait en sorte que j'ai la tête haute aujourd'hui, mais croyez-moi, Vous lui avez probablement fait le plus beau des cadeaux!! Et continuez ainsi, puisque malheureusement, beaucoup de gens et même des organisations, des ordres professionnels, sont encore à un stade très peu évolué ce qui fait que nous devons continuer de nous battre, puisque il y a encore des gens qui ne croient pas en ce diagnostique! Je me suis battue, je me bats encore et je vais continuer à me battre pour aider ceux et celles qui en auront de besoin. Alors merci de votre témoignage!!

    RépondreSupprimer
  97. Désolée de ne pas être dans la mouvance des commentaires, mais je ne suis pas pour le ritalin quotidien.
    j'ai un fils qui a maintenant 19 ans. Quand il avait une dizaine d'années, j'ai eu moi aussi les appels réguliers de l'école avec visites au pedopsycho de l'école etc... la directrice m'a fait venir et m'a pratiquement ordonné de donner du ritalin à mon fils.
    j'ai refusé. Pourquoi ? parce qu il etait hors de question que je drogue mon fils dès son plus jeune age et cela peut etre vita eternam...juste parce que il semblait être plus agité que les autres...
    mais avant de prendre cette décision, je voulais en savoir plus, jai donc posé quelques question à ma directrice d'école :
    Combien d'élèves etaient dans le meme cas dans sa classe : sur 22, ils étaient 5. 5 GARCONS...sur 11 garcons que comportait la classe...
    j'ai donc posé la question suivante : combien de temps les enfants disposaient pour des activités "dites sportives" ?
    embarras de ma directrice : 30 mn PAR SEMAINE !!!!!
    Quand arretra t on de prendre des petits garcons pour des filles !!! un garcon a besoin de se dépenser, de bouger, et malheureusement de faire quelques bétises, c'est NORMAL !
    Le systeme fait qu'il y a pratiquement que des maitresses et beaucoup moins de maitres, les activités physiques sont réduites (heureusement ca change, 2 ans apres on avait ajouté 30 mn d e plus d'activité, ouf, mais c est encore minable...), et les maitresses controlent plus difficilement les montée d'adrénalines de nos petits gars que les maitres... oui c'est pas politiquement correct de dire cela, et pourtant cest vrai.
    Bref, je n'ai pas donné de ritalin et mon fils s'est assagit de lui meme, avec les années, et des activités extérieures sportives qui canalisent son trop plein d'énergie. Son avenir est loin d'etre fermé, et je l'aime comme toutes les mamans :-)
    Pour etoffer mon avis, voici un article recent paru dans la presse :
    http://www.lapresse.ca/le-soleil/vivre-ici/coin-du-psy/201309/21/01-4691864-le-tdah-se-traite-sans-ritalin.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ici ce n'est pas juste une question de trop plein d'énergie ! Ici mon fils n'arrive pas à focusser sur ses travaux, il est incapable de relier une conséquence à ses actes (genre si je regarde pas la rue, je vais me faire écraser !). Il est incapable de s'organiser (qu'est-ce qu'on priorise, tel ou tel truc ou bien tel truc). Si je n'ai pas un contact visuel, au lieu de m'amener le balais (comme je l'ai demandé clairement), je me ramasse avec un 2 l de liqueur. Faire du bruit en dessinant, en mangeant, en jouant, en s'assoyant, en auto, tout le temps. Oublier tuque, mitaine, lunch, collation, costume de bain alors que ça fait 4 fois que je lui rappelle de l'apporter ! Y a quand même plus qu'un problème d'énergie là ! Je suis d'accord, possiblement qu'on donne à tord (à certains enfants) le médicament. Mon questionnement est comment peut-on en arriver là ?

      Supprimer
    2. Je vais illustrer la différence avec ma fille Bianca qui a 7 ans. Bianca en revenant de l'école prend 1 heure pour faire les devoirs de toute sa semaine. Elle gigote sur sa chais au retour, car oui, elle a passé la journée sur son "bacon" à essayer de pas bouger, pas trop parler, etc. Mais elle est concentrée sur son travail. Gabriel, c'est 1 heure pour les devoirs de la journée au même âge ! C'est pas juste grouillage, c'est je mange mon crayon, je tire le crayons, ah mon crayon est un camion, une bombe... ah le four micro-onde est magnifique, ah une auto dans la rue. Son attention est de même pas 2 minutes. De là la différence.

      Supprimer
  98. J'adore votre histoire, elle est identique a la mienne, ca fait du bien de voir qu'on est pas seul. Mon Gabriel avais 8 ans quand j'ai enfin accepter l'incontournable, avoir su, j'aurais accepter avant. Il a maintenant 11 ans et il va s'inscrire a l'école international pour le secondaire, j'suis tellement fier de lui. Bravo pour votre histoire ;-)

    Julie Côté
    une maman comme vous

    RépondreSupprimer
  99. Il est très facile de juger les gens et parfois très difficile de prendre des décisions pour nos enfants. Heureusement aujourd'hui la recherche et plusieurs ressources sont aux dispositions des parents aux prisent avec des enfants qui souffrent du TDAH. Je vous envoie un site à visiter qui pourrait peut-être être d'une aide précieuse et peut-être même conduire à un arrêt complet de la médication éventuellement... Ne laissez personne vous juger !
    http://www.news-medical.net/news/2008/12/30/30/French.aspx

    RépondreSupprimer
  100. Juger, c'est si facile! Mon gars a un déficit d'attention et cela m'a pris 1 an avant de lui donner du Concerta. Mais ma plus grande récompense c'est lorsqu'après la première journée avec médicament mon fils m'a dit "MERCI!"
    À la suite de cela il a été capable (enfin!) de se faire des amis et de socialiser ce qu'il ne faisait pas.
    Alors que l'on ne vienne pas me dire quoi que ce soit sur ce que je fais...je le fais POUR LUI!
    Et dans ce que je viens de lire Toi aussi!
    Lâche pas! Il en vaut la peine c'est sûr!

    RépondreSupprimer
  101. Moi je te dis chapeau Maman!!!! Tu es une bonne mère, une excellente meme..........médication ou pas.........tu as fais ce qui était le mieux pour ton enfant, tu lui as permis de connaitre la réussite la ou il n'avait connu souvent que l'échec. Tu lui as permis de faire 1 avec ses pensées alors qu'il y avait un tsunami dans son cerveau auparavant............je te fais un gros calin car tu as donné et donne encore tellement pour ton garcon mais tu recois souvent bien peu en retour.........continue, je t'admire!!!!

    RépondreSupprimer
  102. Je vous comprends tellement, mon fils est Dyslexique avec un déficit d'attention mais sans hyperactivité. Quand on le vit...on ferait n'importe quoi pour les aider. Grâce à la médication, David est maintenant en sec 3 , il a 14 ans et n'a jamais repris d'année. Il est à son affaire, je l'écoute, je lui fais confiance. L'été, il n'en prend pas. Quand l'année scolaire a commencé , cette année, il m'a dit qu'il voulait essayer de ne plus prendre le médicament, je lui ai dit ok mon grand, si tu sens que ça va pas, dit le moi. Après quelques jours, il m'a dit : Maman, j'pense que je vais reprendre le médicament. Je ne suis pas en classe et je ne me rappelle de rien. Il a donc repris sa médication et il se sens bien. C'est merveilleux de voir notre enfant s'épanouir, alors si ça prend ça, moi je suis prête à tout pour qu'il soit heureux, il me semble que c'est mon travail de maman...

    RépondreSupprimer
  103. petite on me considérait comme une enfant '' Tannante'' ''Dérangeante'' ..... Je prenais de la place, je parlais fort. Adolescente les gens conseillais a ma mère de me laisser tomber, de me ''Placer''
    A l'époque TDAH n'existait pas encore. Donc toutes ma vie je me suis sentie différente, j'étais incapable d'éteindre le hamster qui courait jour et nuit dans me tête, j'ai supposément fait mes nuit à 9 ans ( je croit simplement que j'ai juste arrêter de déranger mes parents) Adulte on m'as diagnostique une dépression, puis une deuxième..... finalement à 39 ans un médecin m'as fait passer une évaluation car ma fille a un TDAH, le diagnostique est tomber.... à 39 ans j'avais un TDAH.... Ouff, j'ai éclatée de rire.... je ne croyais pas ca du tout. J'ai commencer un médication, ca aura pris un ans pour trouver le bon médicaments et la bonne dose..... SOULAGEMENT enfin mon hamster pouvais respirer un peu, enfin j'étais capable a nouveau de me concentrer on m'avais comprise.... BEN OUI MON CERVEAU A ENCORE BESOIN DE LUNETTE....
    effectivement mes lunettes sont arrivée au même moment !!!
    Oui je suis médicamenté mais toute ma vie je ne l'ai pas été, j'ai tout de même survécu, mais j'ai fonctionner dans la vie sans outil, c'est comme si on donnais un mini-marteau a un homme de la construction...il en planterais des clous mais ca serait long en maudit !!!
    A toutes les mamans indignes de se monde qui se pose la question.... médication ou non....
    c'est vous seule qui connaissez vos enfants autant, ne vous sentez pas indigne dans aucun des choix car vous aurez toujours la possibilité de changer d'avis à tout moments si votre choix ne fonctionnait pas.

    RépondreSupprimer
  104. J'ai moi aussi été diagnostiqué quand j'avais environ 7 ans. Le même trouble avec Hyperactivité sévère. Je dérangais beaucoup les autres élèves et plusieurs fois mes parents se sont fait dire qu'ils allaient être chanceux si je de devenais mécaniciens. J'ai arrêté la médication à 17 ans. J'ai deux baccalauréat et je suis maintenant en train de compléter ma maîtrise et je suis comptable agréé. J'ai maitenant 25 ans, en couple depuis 10 ans et j'ai plusieurs amis très proches. Je crois que les gens autours ne savent pas à vous faites face et qu'ils n'ont absolument rien à dire et ils n'ont absolument aucunee idée du fardeau pour les parents et pour nous, ces enfants qui vive avec cette maladie. Les professeurs ne savent tout simplement pas s'occuper de nous. J'ai été mis dans des classes pour élèves avec des problèmes d'apprentisage alors que j'ai réussie mieux que tout le monde quand je suis arrivée au secondaire. J'ai simplement développer une méthode qui fonctionnait avec ma moi.

    Pour tout ceux qui vous décourage, j'espère que mon histoire peux vous encourager. Je ferais exactement la même chose à mes enfants et je crois, de loin, être la personne la plus renseignée pour ''juger''.

    RépondreSupprimer

Merci de votre commentaire !! Je vous réponds bientôt ! (votre commentaire a été soumis à l'approbation, il sera vérifié et apparaitra sous peu)

Back to Top